JE RECHERCHE
HOWL FESTIVAL : THEOPHILUS LONDON + JOSEF SALVAT + SWAY CLARKE II

HOWL FESTIVAL : THEOPHILUS LONDON + JOSEF SALVAT + SWAY CLARKE II

Avec une programmation racée et internationale (Canada, USA, Australie, Angleterre, France…), avec les premiers pas d’artistes pop, électro, hip hop sur des scènes parisiennes, le Howl Festival édition n°1 va devenir un rendez-vous incontournable pour découvrir les artistes de demain sans négliger de cultiver d’autres sens que l’ouïe.

Chaque soirée se poursuivra avec des DJ’s, pour que l’expérience Howl ne se termine pas avec le dernier rappel, et pour faire le lien avec l’esprit des jeunes festivals électro d’été Peacock et Weather. Dès la prochaine édition du Howl, le cinéma et l’art viendront se joindre à la fête, avec une semaine de films cultes et des expositions d’artistes liés au monde des musiques actuelles.

Le 9 novembre, retrouvez :

Theophilus London

Né a Trinidad et élevé à Brooklyn, le New-Yorkais Theophilus London ne cesse de nous surprendre au fil des ans. London a joué dans le monde entier pour les beaux yeux de Karl Lagerfeld, Chanel, Vogue... En plus d'être musicien, Theophilus est aussi le fondateur et direction de sa propre ligne, LVRS, qui a récemment collaboré avec Surface to Air. 

" frameborder="0" allowfullscreen>

Josef Salvat

Venu de Sydney, Josef Salvat est déjà affublé d’une étiquette de Lana Del Rey au masculin ! Tout ça à cause d’une belle voix ample de crooner et d’une paire de singles mélancoliques. Salvat n’en est qu’au début de sa carrière, mais il a déjà une présence et un univers hors-norme.

Sway Clarke II

Né à Toronto, d’origine jamaïcaine, aujourd’hui résident à Berlin, Sway Clarke II est une sorte d’ovni du R&N moderne, plus souvent comparé à Coldplay ou Frank Ocean, voire Lorde, qu’aux matamores façon Chris Brown. Révélé par un featuring sur une chanson de Tinie Tempah, Sway Clarke II sort ensuite son premier titre, avec “I Don’t Need Much”, qui lui vaut une nuée de louanges des médias qui font l’opinion. D’autres titres suivent, “Secret Garden”, “Tangerine”, qui font monter l’attente autour d’un imminent premier album de celui qui se réclame aussi bien du folk que du R&B traditionnel.