Music par Antony Milanesi 26.05.2016

Décale ta réu ! Les Strokes balancent un son aujourd’hui

« The End has no End » comme on dit au pays de Julian Casablancas.

Retour vers le tur-fu avec The Strokes, ce bulldozer post-indie-rock qui fit main basse sur le « revival des guitares » des années 2000. Il y avait eu 3 albums monstrueux de classe, Is This It (2001), Room On Fire (2003) et First Impression of Earth (2006). C’est maintenant l’heure de la renaissance, comme en 2011 quand il avait fallu attendre 5 ans pour Angles. Et comme en 2013 pour Comedown Machine.  En 2016, c’est la renaissance totale. Les new yorkais s’offrent même un nouveau logo, projeté sauvagement à Londres hier mercredi 25 mai.

#FuturPresentPast

Le site DIY souligne que le label des Strokes, Cult Records, a même mis son site à jour avec un mot-dièse plus ou moins énigmatique : #FuturPresentPast. Rendez-vous aujourd’hui à 16 heures heure française pour entendre le probable premier extrait du 6ème album de la bande à Julian Casablancas. L’information est officielle, elle émane du compte Twitter du groupe.

Stay tuned comme on dit chez les amerloques. Ça se passe sur Radio Sirius XM , et une World premiere Brand New music from The Strokes… ça ne se rate pas.


«Mais quel solo ! A 1:50, Quel Solo de dingue !»