Music par Gaspard Labadens 11.05.2016

Dans les coulisses de « Ego », dernier clip de Lomepal

On s’est faufilé sur le tournage du clip du morceaux de rap à la fois le plus arrogant et nonchalant de l’histoire. 

Alors qu’il est en plein travail sur son album, Lomepal continue de défendre Seigneur ou Majesté, son excellent diptyque dont le deuxième volet est sorti il y a un an, en mai 2015. Son nouveau clip, « Ego », est sans doute parmi les tout meilleurs extraits de l’EP Majesté. Une vidéo au concept top, imaginé par Lomepal et Mohamed Chabane, réalisateur de L’ordre Collectif : « Les masques, c’est une idée qu’Antoine (Lomepal, ndlr) et moi avons eu en brainstormant parmi des dizaines d’autres, et un jour ou s’est rendu compte que c’était celle qui avait le plus de potentiel et de pertinence » raconte Mohamed. Une sorte de mégalomanie poussée à son paroxysme et jusqu’à la dérision, avec beaucoup de finesse. Une vibe qui épouse parfaitement le délire féérique de l’instrumentale de JeanJass.

« J’agis avec plus de soin qu’un cancéreux, plus de patience qu’un tour de garde, plus de cran qu’une ceinture, plus d’adresse qu’un boulevard »

Métro c’est trop

Un clip qui aurait du voir le jour plus tôt, si l’on en croit la propagande Facebook de Lomepal, lancée le mardi 2 mai. Annoncée au cours de la semaine, la vidéo sortira finalement quelques jours plus tard.

Capture d’écran 2016-05-10 à 13.50.29

Une tendance familière chez Lomepal, qui chantonne dans « Avion Malaisien », autre extrait de Majesté : « La vie est trop courte pour rester en place, et si un jour la mort me donne rendez-vous, peu importe, j’ai toujours été en retard. ». Paradoxal pour un rappeur plutôt en avance sur son temps, mais la voilà la vraie raison à ce contre-temps  :   « le tournage c’était complètement freestyle, on a dû tourner la scène du métro 5 fois car on se faisait viré par les contrôleurs très rapidement à chaque fois » confie Mohamed.

13179379_1107103826028189_7464540366829891916_n

Heureusement, durant un autre tournage en pleine rue, à Montreuil, la police n’est pas venue enquiquiner les forces de L’ordre Collectif. On sentait tout de même planer l’épée de Damoclès de la législation au dessus des têtes de Lomepal et ses fans, tout comme le drone qui les survolait.

Capture d’écran 2016-05-10 à 15.48.46

Autant de procédés ingénieux qui nous révèlent les secrets de production des clips de Lomepal et L’ordre, toujours aussi chiadés. Et quelque chose nous dit que l’étroite relation entre le rappeur et le collectif n’est pas prête de se terminer.