JE RECHERCHE
Radiohead a-t-il créé la grande chanson contestataire sur le changement climatique ?

Radiohead a-t-il créé la grande chanson contestataire sur le changement climatique ?

"The Numbers"

Le neuvième album de Radiohead est là, cinq ans après The King Of Limbs. Parmi les plusieurs grands moments de A Moon Shaped Pool, un morceau se dégage : « The Numbers ». Déjà connue des fans sous le nom de "Silent Spring", elle avait été jouée par Thom Yorke lors d'un concert à Paris en marge de la COP21, afin de sensibiliser à la cause de la lutte contre le dérèglement climatique.

Renommée "The Numbers", ses paroles actualisées semblent toujours faire référence au combat environnemental : "Nous sommes de la Terre, à elle nous rendons des comptes". Le chanteur de Radiohead avait pourtant déclaré par le passé qu'il ne comptait pas faire de chanson sur le changement climatique, parce que "ça serait de la merde". Entre les dangers du simplisme sauce néo-hippie et la difficulté de sonner rebelle en parlant de température (ça claque moins que l'inégalité sociale), l'exercice est effectivement compliqué.

"The Numbers " évite parfaitement l'écueil. La voix hantée de Thom Yorke rend ses mots pesants, graves, menaçants. Des mots loin d'être bucoliques, et qui s'attaquent frontalement aux systèmes politiques et économiques : " Nous ne sommes pas à la merci de vos cache-misères et de vos formules" / "Votre système est un mensonge" / "Vous pouvez nous vider comme de la soupe, comme si on était des jolies fleurs brisées, mais nous allons récupérer ce qui est à nous, récupérer ce qui est à nous".

Contre la tyrannie des chiffres, des "nombres", Thom Yorke appelle à la prise de pouvoir de chacun d'entre nous : "Nous appelons le peuple, le peuple a ce pouvoir, les chiffres ne décident pas". Un appel qui dépasse celui du combat climatique, simplement sous-entendue dans cette chanson. C'est ce qui la rend terriblement puissante.