Music par Kerill Mc Closkey 03.05.2016

Si les joueurs de Leicester étaient des chansons de Kasabian

C’est bon, ils l’ont fait : Leicester est officiellement sacré champion d’Angleterre de football. Un succès impensable en début de saison, vu l’écart de budget qui sépare ce club jamais titré champion en plus de 130 ans d’histoire et les grosses écuries de Londres, Liverpool et Manchester.

Avant ce retentissant conte de fée, Leicester était davantage connu pour son équipe de rugby et Kasabian, l’un des groupes de rock les plus populaires de la dernière décennie au sein du Royaume. Le duo Tom Meighan-Sergio Pizzorno qui mène Kasabian sont d’ailleurs des grands supporters des « Foxes », le surnom des joueurs du Leicester City Football Club : ils vont même offrir aux fans un concert exceptionnel dans le stade de Leicester pour célébrer cette année incroyable. Ce jour-là, s’ils doivent dédicacer leurs chansons aux différents joueurs qui ont rendu ce rêve réel, quels morceaux choisiraient-ils ? Réponse à cette question es-sen-tie-lle. Parce qu’on adore Kasabian, le ballond rond et les belles histoires.

 

shmeichelKASPER SCHMEICHEL

Vif, intelligent, mature, le jeune gardien de Leicester a impressionné tout le monde cette année. Un talent qui doit se trouver dans les gênes : Peter Schmeichel, le père de Kasper, a tout gagné avec le Manchester United d’Alex Ferguson, et même remporté l’Euro 1992 avec le Danemark, un truc encore plus fou que le trophée ravi par son fils. Si ça continue comme ça, les Schmeichel vont créer une dynastie, un empire des gardiens de but, un empire qui crie « STOP » devant les attaquants adverses. Tout comme l’« Empire » de Kasabian.

 

morganWES MORGAN

Capitaine de Leicester, le puissant défenseur central a découvert le première division à 29 ans, un âge tardif qui ne l’a pas empêché de figurer dans l’équipe-type de l’année en Angleterre. Longtemps cantonné aux duels rugueux des divisions inférieures, capitaine courage et homme fidèle à ses couleurs (il n’a connu que deux équipes en plus de dix ans de carrière), il symbolise le football à l’Anglaise, celui des villes ouvrières et des tubes rock’n’roll. Celui de « Club Foot » quoi.

 

huthROBERT HUTH

Ce colosse allemand qui domine tout le monde dans les airs fait penser à un grand chef médiéval de l’Est, rude et imbattable au corps à corps, à un tyran qui pourrait bien s’appeler « Vlad The Impaler ».

 
 
 
 
 

 

kanteN’GOLO KANTE

Avec son mètre 69 d’humilité et de discrétion, pas grand monde ne croyait en N’Golo Kanté. Refusé des centres de formation car « trop petit », il s’est construit lui-même à Suresnes, Boulogne et Caen, avant de décoller pour Leicester. Aujourd’hui champion d’Angleterre, élu meilleur milieu de terrain du championnat et international français pressenti pour aller à l’Euro, Kante fout la nique à tous ceux qui ne voyaient en lui qu’un second couteau. Une vraie histoire d’« Underdog » comme on dit outre-Manche.

 

shluppJEFF SCHLUPP

Remplaçant à Leicester, Schlupp avait une mission, simple et dans ses cordes : prendre la balle et courir, tout droit. Les bonnes passes, on verra ça plus tard, pour le moment, Jeff cours, et vite. Les défenseurs adverses qui se traînent derrière lui doivent sûrement se dire « Shoot The Runner, Shoot Shoot The Runner ! ».

 
 
 

 

mahrezRIYAD MAHREZ

Élu meilleur joueur de l’année en Angleterre, l’attaquant algérien a ébloui toute l’Europe de sa classe, de sa technique, de sa délicieuse conduite de balle, de ses dribbles de danseuse, de ses caresses tendres et délicates au ballon. « Where Did All The Love Go ? » se demandait Kasabian. Riyad a la réponse : dans ses pieds.

 
 
 

 

vardyJAMIE VARDY

A priori joueur banal, l’avant-centre anglais a explosé cette année, claquant 22 pions cette saison. Surtout, entre le 13 septembre et le 28 novembre 2015, Vardy a marqué lors de onze matchs d’affilée, un record pour la version moderne du championnat anglais (né en 1992). Tout lui réussissait durant ces quelques semaines en lévitation. Il était, simplement, en feu. « I’m On Fiiiiiiiiiiiire » devait-il sûrement hurler dans sa douche.