Music par Kerill Mc Closkey 29.04.2016

Cet album de Mr. Drake est un pur chef-d’œuvre

On l’a écouté des dizaines de fois, on ne s’en lasse jamais.

Il y a des albums comme ça dont la beauté foudroyante marque profondément. Terriblement intime, sublimement douloureux, Pink Moon est le son d’un artiste qui n’a plus que la foi en la musique pour tenir en vie. Déçu par les ventes de Bryter Later, un album pourtant appuyé par de grandes sections de cordes et de cuivres, Nick Drake s’est en effet cloisonné pour enregistrer son successeur. Sorti en février 1972, Pink Moon met ainsi en scène un chanteur seulement accompagné de sa guitare acoustique, au long de 28 petites minutes balancées entre grâce minimale et paranoïa ascétique.

Décédé deux ans plus tard d’une overdose d’anti-dépresseurs, Nick Drake n’aura jamais connu le succès de son vivant, Pink Moon ne faisant pas mieux que Bryter Later dans les charts. Mais son statut de légende ne fit que se consolider avec les années, devenant une influence pour plusieurs générations de songwriters, Elliott Smith en tête.

Faîtes donc les anti-conformistes / hipsters et comme nous, préférez Nick Drake à Drake. On vous pose Bryter Later et Pink Moon ci-dessous, c’est le moment (sur Spotify ou Deezer évidemment, pour croire qu’on se rebelle contre Apple Music qui détient l’exclu sur le Drake).