Music par Gaspard Labadens 26.04.2016

La première Boiler Room de Teki, c’était comment ?

Le line-up convaincant a tenu toutes ses promesses. 

Lundi 25 avril au soir, le Badaboum accueillait une Boiler Room spéciale, puisque c’était la grande première de Teki Latex en tant que curateur de ce format convivial. Bilan : l’un des lundis soir les plus bouillants de l’année, avec Teki en chauffeur de salle inspiré, et une sélection d’artistes complets et complémentaires.

IMG_0263

 AZF, dans un des rares moments où ses membres ne se balançaient pas énergiquement au rythme de sa sélection techno.

Le public est très vite entré dans le bain en compagnie de DJ Koyote, avant de faire un grand saut dans la nuit sur le premier morceau d’AZF. Une ouverture balaise de la part de la parisienne dont le set n’a pas connu la moindre baisse de régime.

Le jeune Voiron enchaînera après une ovation assourdissante dédiée à AZF, tandis que Simo Cell viendra clore ces 4 heures intenses en apothéose. Il est minuit, on est lundi, la vie reprendra bien sûr son cours mais en attendant, tous profitent de cette parenthèse sonore d’une chaleur inhabituelle pour un début de semaine.

IMG_0340

Voiron, concentré, pour veiller à maintenir l’enthousiasme suscité par la prestation d’AZF.

Et Teki ?

Hormis ses apparitions au microphone sobres et classes, « Hey, I’m Teki Latex for Boiler Room Paris », le maître de cérémonie a affiché une dégaine cool sertie d’une mine satisfaite, et il y avait quoi.

IMG_0410