Music par Kerill Mc Closkey 22.04.2016

Parmi tous les hommages à Prince, un est sorti du lot

Dans son style caractéristique, Frank Ocean a pris la plume pour rendre un hommage émouvant et personnel à Prince. On vous le traduit.

« Je ne vais même pas dire  «Repose En Paix » parce que c’est plus grand que la mort. Je n’ai jamais rencontré l’homme (j’étais trop nerveux la seule fois que je l’ai vu) et je ne l’ai jamais vu jouer live, malheureusement. Je ne connais que les légendes entendues autour de moi et ce que j’ai pu entendre et voir de son long catalogue de travail propulsif, intrépide, virtuose.

Mon sentiment est qu’il a appris très tôt le peu d’importance qu’il faut accorder aux opinions des autres sur soi-même… Une impression qui semblait imprégnée dans ses vêtements, ses cheveux, sa façon de marcher, sa guitare et son cri primal.

Il a écrit ma chanson préférée de tous les temps, « When You Were Mine ». C’est une chanson simple avec une mélodie simple qui te fait souhaiter d’y avoir pensé en premier, même si tu n’aurais jamais pu en être capable : c’est un bout de génie séduisant qui a l’air approchable.

Il était un homme noir hétéro qui a joué son premier set télévisé en bas de bikini et bottes à talons aiguilles qui allaient jusqu’aux genoux, épique. Il m’a rendu plus confortable avec mon identification sexuelle par sa seule démonstration de liberté et d’irrévérence contre des idées évidemment archaïques comme le conformisme du genre, etc… Il m’a inspiré à être plus audacieux et intuitif avec mon propre travail par l’exemple : par son refus du modèle prévalent, son combat pour sa propriété intellectuelle, le mot « esclave » écrit sur son front, son nom changé en symbole… Une révolte totale contre l’exploitation. Un avant-gardiste et génie dans tous les domaines que je connais, et qui a touché un grand nombre de personnes d’une manière qui échappera à l’oubli durant très longtemps. Je suis fier d’être un fan de Prince pour la vie ».