Music par Gaspard Labadens 21.04.2016

Les mystères de BRNFKD, dernière sortie de Nowadays Records

Ecoutez leur EP « BRNFKD » en exclu, découvrez qui se cache derrière ce nom farfelu, mais aussi et surtout apprenez à le prononcer correctement.

Avant d’écouter ou d’identifier le duo BRNFKD, commencez par vous demander comment ce micmac de consonnes peut se prononcer. Phonétiquement, ça se dit « brain fucked ». Plus facile à comprendre, à retenir et à prononcer.  Le tandem est français, il sort son premier EP, BRNFKD, sur Nowadays Records. Leur six titres débarque ce vendredi 22 avril sur les plateformes digitales. Il s’écoute ici en exclusivité. Et là aussi.

Un juste équilibre entre douceur et puissance. Les percussions et rythmes trap stimulent, tandis que les synthétiseurs et les voix apaisent, comme par exemple le timbre sensuel de Denitia sur « Only Mine ». Cette ambivalence s’explique en découvrant le passé artistique des deux compositeurs du projet : Ikaz Boi et Monk’.

Ikaz Boi est passé par la trap

Avant de comploter avec Monk’, Ikaz Boi s’invitait dans le rap game à coup de violentes instrumentales trap, qui ont notamment tapé dans les oreilles de Joke,  ou encore Tre Capital.

Monk’, saint patron des synthétiseurs

De son côté, en amont du projet, Monk’ façonnait des beats au sonorités nappés, explorant les différents claviers sur des compilations comme On And On 1Ø1 ou Nowadays #4. Un univers différent, quoique pas si éloigné de celui de Ikaz Boi.

Un duo qui a bon goût

La paire Ikaz Boi-Monk‘ se complète bien, mais si le résultat fonctionne, c’est aussi grâce aux collaborations bien senties. On retrouve les timbres affutés de Denitia, Awir Leon et Eli Sostre sur le projet, mais aussi et surtout la voix envoutante de l’Américaine Camille Michelle Gray. L’auteur-interprète pousse la chansonnette sur « Sixteen », track clippé par une autre pointure en la personne de Render Fruit. La graphiste s’était précedemment attaqué aux vidéos de Kanye West, Rihanna, ou encore Franck Ocean.

Cette nouvelle sortie ne risque pas de freiner les ambitions de Nowadays Records, label parti à la conquête d’un auditoire mondial.

BRNFKD-credit-EmmaLedoyenF1000025-OK

Crédit photo – © Emma Le Doyen