JE RECHERCHE
Ces labels français prêts pour la conquête du monde

Ces labels français prêts pour la conquête du monde

Les héritiers de la French Touch tentent de se faire une place dans le paysage musical international. Communautés soudées, visuels soignés, connexions franco-américaines, tous les moyens sont bons. 

Qu'il s'agisse de Roche Musique, Nowadays Records, ou encore Rue de plaisance, entre autres, les labels indépendants français ont souvent une renommée qui va bien au delà des frontières hexagonales. Tandis que Roche Musique vend plus de musique aux Etats-Unis qu'en France, Fakear, de Nowadays Records, est approché par Mia. Quel est donc le secret de nos écuries pour conquérir un monde musical où les frontières entre les genres et les nations sont de moins en moins apparentes ? Leur ascension vers un rayonnement international semble en tout cas bien lancée, voire inarrêtable.

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">

L'existence d'une mouvance française ?

Pour Varoslav, fondateur de target="_blank">RUE DE PLAISANCE, « la musique est un langage universel, et je ne vois pas de particularité à notre son (français) ».  Cependant, il reconnaît que « la scène française n'a rien à envier aux autres ». Sans excès de chauvinisme, la France a un bagage culturel fort, que l'on retrouve logiquement dans la musique. Reste à savoir si ce sont les Français eux-mêmes qui mettent ce petit plus en avant, ou si ce cachet « à la française » vient d'une reconnaissance étrangère. Pour Ugo, co-fondateur de Nowadays Records, le french flair ne se limite pas à la musique :

« Il y a quand même un savoir faire français, que ce soit dans la musique, la cuisine, la mode etc. Je ne sais pas si ça vient de nous, d'une certaine arrogance, ou si les étrangers le ressentent eux mêmes. »

French_Music-5984-8379

La musique électronique française aurait donc un style particulier, une saveur à part, en partie due à l'héritage de la génération emblématique de la French Touch. Thibault, label manager de Roche Musique, définit cette marque de fabrique comme une « approche samplée de la musique électronique ». Un ressenti partagé avec Ugo de Nowadays : « En France, les beatmakers de notre génération viennent tous plus ou moins du hip hop, et créent un espèce de mélange trip hop, house, et electro. Ça donne une sorte d'esthétique française. »

Entre proximité et émulation, une scène française soudée

Contrairement aux Etats-Unis, à l'Australie ou la Chine, la France est un petit pays. Les mouvements artistiques naissent un peu partout, mais se développent et prennent de l'ampleur dans les grandes villes, notamment Paris, comme le souligne Ugo de Nowadays (alias target="_blank">oOgo) : « On est une génération d'artistes qui utilisent plus ou moins les mêmes outils et ont les mêmes influences. Chacun a son univers, mais surtout, tout le monde se connaît. ».

« On est une bande de potes » Thibault, à propos du crew Roche Musique

Cette proximité se ressent également au sein des labels. Les relations humaines ont une place importante dans les structures et priment parfois sur la musique, Thibault l'explique : « On est une bande de potes, et dans la musique ça aide beaucoup. C'est surtout grâce à Jean ( target="_blank">Cézaire) qui a instauré ça chez nous. Faire de la bonne musique c'est une chose, mais on privilégie les artistes qui sont humainement en phase avec l'ADN Roche Musique. ».`

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">

Cette forte identité communautaire aide les artistes à s'exporter à l'étranger. À nouveau chez Roche Musique, lorsque les artistes tournent aux Etats-Unis, en Asie ou au Mexique, ils se déplacent en tant qu'artistes du label. De leur côté, les fondateurs de Nowadays Records on monté une petite team 100 % frenchy pour relever le défi de la Boiler Room du mercredi 13 avril. Fakear et La Fine Equipe, signés sur le label, seront accompagnés de Thylacine et Superpoze.

13006638_1083322438380133_7359246076739097526_n

Plus que de la musique, une vraie identité artistique

Pour être encore plus reconnaissables et marquer les esprits jusqu'aux confins du globe, les labels français se créent un univers qui va au delà de la musique. Chez RUE DE PLAISANCE, chaque sortie s'accompagne d'une illustration imaginée par les artistes du collectif. Quant à Roche Musique, certains producteurs sont aussi graphistes, comme Darius, qui a co-imaginé le logo du label avec Charley, graphiste du crew.

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">

Cézaire et Thibault ont également prévu de lancer une série textile. Avec le temps, les projets deviennent de plus en plus ambitieux, comme le laisse entendre le label manager :  « On essaye de développer une image de marque à l'étranger, dans l'identité visuelle et la manière d'organiser les soirées aussi ».

Les figures de proue, ces artistes qui ouvrent des portes

Chaque écurie a son poulain d'or, qui lui permet de passer un cap dans l'évolution du label. Chez Nowadays, il y a Fakear : « Avec Fakear, on a rencontré plein d'Anglais, c'était une bonne expérience (Ninja Tune - Counter Records, Fiction Records). Ces rencontres, combinées à l'évolution du label, nous permettent de commencer à travailler avec l'Angleterre, les Etats-Unis, etc. »

Du côté de Roche Musique, FKJ et Darius commencent à faire parler d'eux dans le monde entier, notamment grâce au succès respectif de leurs EP Romance (Darius) ou Time For A Change et Take Off  (FKJ) qui ont très bien voyagé, notamment au Etats-Unis.

La team de RUE DE PLAISANCE est quant à elle loin d'être à la rue, bien emmenée par  Varoslav, qui raconte : « J'ai eu la chance de commencer très vite à travailler à l'étranger et pas seulement en Europe. J'ai pu aller au Pérou, en Nouvelle Calédonie, en Thaïlande... C'est toujours un plaisir de découvrir de nouveaux pays. Je suis, à chaque fois, très bien accueilli par ceux qui m'invitent ».

Et les galettes dans tout ça ?

À l'approche du Disquaire Day, on espère voir une partie de ces beaux projets sur notre support préféré. Le champion de la catégorie reste RUE DE PLAISANCE, passé en mode Vinyl Only depuis sa 4ème sortie. Chez Nowadays, Ugo et Vincent mettent aussi un point d'honneur à la sortie en physique : « aujourd'hui on sort presque tous nos projets en vinyle. L'objet pour nous ça a une vraie valeur, c'est important. ».

sq_web_02

En définitive, ces trois labels indépendants réussissent à voir plus loin que le bout de la Bretagne. Des univers qui vont au-delà de la musique, imaginés par des bandes de potes, en route pour venir titiller les majors, difficiles à concurrencer. Pour répandre encore un peu plus la bonne nouvelle, certains labels commencent à signer avec de grosses maisons de disques, sous contrat uniquement en distribution, pour garder leur authenticité et voir plus grand. C'est le cas de Nowadays avec Fakear, signé chez Mercury (et Counter Records, affilié à Ninja Tunes). Certains artistes de Roche Musique devraient suivre ce même schéma prochainement.