Music par Antony Milanesi 25.03.2016

Le meilleur et le pire d’Azealia Banks dans « Slay-Z »

La nouvelle mixtape de l’effrontée d’Harlem est un escalier où chaque marche nous fait repartir de zéro.

Le doigt d’honneur d’Azealia Banks se voit dans son sourire et désormais sur vos binettes qui vont passer de l’horreur à l’effroi en l’espace des 8 titres. On garde ? On jette ? Le syndrome des déménagements est dans Slay-Z, cette tant attendue Mixtape où Azealia Banks passe de la trap à l’EDM, de la techno à d’obscurs mixes electro-rock tendance witch house. L’instable prêtresse du hip hop n’a plus rien à prouver depuis  « 212 FT. LAZY JAY », et le fait qu’elle le sache est peut-être ce qui nous pousse à l’aimer. Parce que les 8 titres sont tout de même ultra-produits, des petites définitions de styles. Azealia Banks est la prétendante à la couronne qui se met clairement le plus en danger, et ni Nicki Minaj ni Iggy Azalea ni Miley Cyrus ne pourraient aller aussi loin.