JE RECHERCHE
3 bonnes raisons de retourner voir Dixon

3 bonnes raisons de retourner voir Dixon

Après son live aux côtés de Marcus Worgull il y a deux semaines, il nous manque déjà. Qu'est ce qui le rend si irrésistible ?

Invité par H A Ï K Ules spécialistes en soirées poétiques, le DJ berlinois a une fois de plus montré à la Machine du Moulin Rouge qui était le patron. Comme à son habitude, Dixon est venu dans la capitale pour jouer devant salle comble, dans une ambiance que lui seul sait répandre. Retour en images et en vidéo sur 6 heures qui ont emmené la foule hors du temps.

Les premières parties Innervisions

Fondateur du label target="_blank">Innervisions avec target="_blank">Âme, target="_blank">Dixon profite de son aura pour lancer ses poulains dans le grand bain. Ce 3 mars dernier, il s'agissait de target="_blank">Marcus Worgull, qui a su faire honneur à son ainé. Une prestation sans faute d'environ 2 heures 30, idéale pour annoncer l'arrivée de Dixon en grande pompe et chemise à motifs, boutonnée jusqu'au cou. Le DJ ne soigne pas que ses sets.

20299_918251044954095_6041353606314638560_n

Dixon, tout simplement

On ne passe pas trois ans de suite en tête du classement des meilleurs DJ Resident Advisor par hasard. Dixon a l'art de manier les platines, transporter, changer de rythme, voyager dans les genres, le tout avec brio. On se dit que le DJ set est bien trop facile pour lui tant le public est de toute façon conquis d'avance. Mais c'est sans compter sur l'effet de surprise que Dixon arrive toujours à créer. C'est cool. Pourquoi, on ne le sait pas, mais c'est cool. Un combo subtil du côté dansant de la house avec l'aspect profond et saisissant de la techno.

10644950_918251678287365_4647547794577216024_n

Salle chouette et public bon délire

Bien agencée par H A Ï K U, la Machine du Moulin Rouge était dans une configuration des plus accueillante, avec un DJ placé au milieu du public. Les réactions d'un membre de la foule ci-dessous en disent long sur l'extase que certains ont pu ressentir.

« T'as vu, au début de son set on est en mode : « mais qu'est qu'il fout la ! Où il nous emmène ? Chelou ! » Et après 10 minutes, boum ! La folie non stop ! »

Un public réceptif, dans un bon délire, plein de bonnes vibes, et surtout qui a le sens de la pose.

1930802_918252524953947_4513107713026012341_n

Pour revivre de tels instants,  le voyage poétique H A Ï K U continue en compagnie de Tale of Us le 26 mars, mais aussi Âme (Live), compère de Dixon, en visite au Virgo le 30 avril prochain.

Capture d’écran 2016-03-18 à 17.02.33

Crédit photos : © Xavier Duquesne