Music par Kerill Mc Closkey 11.03.2016

Kanye West ne va pas sortir ce week-end (enfin, c’est ce qu’il dit)

À l’image du ramdam médiatique précédant The Life Of Pablo, le septième album de Kanye West est un sacré bordel. Et à l’inverse des précédentes œuvres du prodige de Chicago, le dernier venu ne présente pas de vision sonique nouvelle et cohérente. Trop rapidement considéré comme bâclé, il suffit en fait de quelques écoutes minutieuses pour comprendre l’unité cette fois-ci narrative qui lie les morceaux entre eux, celui du journal d’un éternel insatisfait. Kanye nous avait pourtant prévenu en partageant une première tracklist découpée en trois actes. Puis en l’intitulant The Life Of Pablo. Lequel ? Lequel ? Lequel ? Mais Kanye West tout simplement. Voici La Vie de Pablo West, racontée en quatre actes et quinze chapitres.

 

Acte IV : L’Avènement de Pablo West

Chapitre 1 : « No More Parties In L.A. »

 

Inviter Kendrick Lamar pour un featuring est chose, comment dire, risquée. Aux dernières nouvelles, Big Sean serait toujours en train de pleurnicher sous son lit, lui qui fut humilié sur son propre morceau par un Kendrick en mode roi du monde. Alors quand Kanye West, artiste génial mais rappeur modeste, invite le mec le plus chaud de la planète sur The Life Of Pablo, il s’impose un challenge. Il va falloir se battre, se dépasser, chercher des solutions pour ne pas être écrasé.

Placé en première partie de « No More Parties in L.A. », Kendrick Lamar incarne justement les forces contre lesquelles Kanye West se bat tout l’album. Son flow est excentrique, ses paroles décadentes. C’est le vice de Los Angeles qui parle et séduit, inévitablement. Alors quand Kanye West se lance ensuite dans un rap long et assez phénoménal, que Lamar est oublié au bout de deux minutes, c’est bien plus qu’une victoire à l’amicale sur le rappeur de Compton. C’est Kanye qui trouve sa voie par le rap, par l’excitation créatrice, par l’art : « Je me sens comme Pablo ! » répète-t-il trois fois lors de la dernière ligne droite de son rap de demi-fond, jubileux.

kanye_west_in_the_style_pf_pablo_picasso_by_stupidbunnyman-d7ocaoe

Dans la continuité de la fin en freestyle de « 30 Hours », « No More Parties In L.A.» dessine un Kanye qui retrouve la joie et l’adrénaline à travers sa production artistique. « Fini les fêtes à L.A., s’il te plaît bébé, fini les fêtes à L.A. » : par la création, solitaire, il a trouvé le moyen de concilier sa soif de vie insatiable et son retrait forcé des excitations mondaines. Et ça le rend heureux, tellement qu’il pardonne le voleur salop de « Real Friends » : « Dis à mes cousins que je les aime tous / Même celui qui a volé l’ordinateur portable, sale petit fils de pute ».

Le featuring qui fait la diff’ : Kendrick Lamar

Sa versatilité de flows est quand même impressionnante. Autre exemple avec cet incroyable extrait de sa collection de démos untitled. unmastered.

Le sample qui fait la diff’ : Junie Morrison, « Suzie Thundertussy »

Dans un album pourtant pas avare en sample, Madlib reste le plus incorrigible : six samples sont utilisés pour son beat de « No More Parties In L.A. », à l’origine offert à Kanye West pour My Beautiful Dark Twisted Fantasy.

Le tweet qui fait la diff’ 

 

Encore plus de Kanye et de Pablo avec la suite de notre décryptage, demain sur Greenroom.fr.

Acte I, Chapitre 1 : Yeezus est mort, vive Yeezy : « Ultralight Beam » et l’humilité en face de Dieu

Acte I, Chapitre 2 : Sexe à l’eau de Javel et malédiction paternelle : « Father Stretch My Hands »

Acte II, Chapitre 1 : Rien à faire du Kenya, Kanye est beau et « Famous »

Acte II, Chapitre 2 : « Feedback » du ghetto, « Feedback » à l’égo

Acte II, Chapitre 3 : Kanye est si classe qu’il s’admire au ralenti sur « Highlights »

Acte II, Chapitre 4 : Sur « Freestyle 4 », Kanye embrasse ses fantaisies sombres et détraquées

Acte II, Chapitre 5 : Kanye Loves Kanye Loves Kanye Loves Kanye Loves Kanye

Acte II, Chapitre 6 : Sur les bonnes vagues de Kanye

Acte III, Chapitre 1 : Tout n’est pas si facile pour Kanye

Acte III, Chapitre 2 : Où est passée la sextape de Kim et Kanye ?

Acte III, Chapitre 3 : Wolves, le combat de Kanye à la loup

Acte III, Chapitre 4 : 30 Hours en bagnole et un Kanye en roue libre

kanyeWest-ACTE4

Illustration cubix d’Alix D’Anselme