Music par Greenroom 08.03.2016

« BitchSlut », le tube féministe qu’il nous faut aujourd’hui et toute l’année

Révélée par Kendrick Lamar, Anna Wise s’affirme en tant que femme et en tant qu’artiste avec un « BitchSlut » qui pourrait faire date.

Parmi les cinq Grammy Awards remportés par Kendrick Lamar en 2016, il y en a un qui est passé un peu inaperçu. Normal, vu sa catégorie (assez dépassée) : meilleure collaboration rap/chant de l’année. Un prix déjà remporté par les duos Jay-Z/Linkin Park et Eminem/Rihanna par exemple, et attribué cette année à « These Walls » de Kendrick Lamar feat. Thundercat, Bilal et Anna Wise.

Quasi inconnue avant d’atterrir sur plusieurs morceaux de To Pimp A Butterfly, et désormais titulaire d’un Grammy avec pourtant aucun disque sorti en solo, Anna Wise est soudainement devenue la rookie à suivre de près. Mais un doute persistait : serait-elle capable de captiver seule au micro, sans les performances et l’écriture du rappeur de Compton ? Doute aujourd’hui balayé par « BitchSlut », second single sorti le 7 mars veille de la journée de la femme, extrait de son premier EP à venir dans l’année.

Contre les stéréotypes courants inévitables et paradoxaux

Sur ce mini-tube seulement limité par sa production lo-fi,la jeune chanteuse de Boston prouve qu’elle a le charisme et la voix nécessaire pour percer. Mais Anna Wise ne fait pas qu’affirmer son potentiel sur « BitchSlut » : elle affirme également son identité, sa féminité surtout. Car Anna Wise s’attaque ici aux stéréotypes courants, inévitables et paradoxaux accompagnant les mots « bitch » et « slut » :

« Alors ils te traitent de salope, de catin / Parce que t’es en belle tenue, parce que t’es en tenue décontractée / Parce que tu as dit non, parce tu as fricoté / Parce que t’as mené en bateau, parce que t’as perdu la tête / Parce que t’as les cheveux longs, parce que tu les a rasés »

Le refrain parfait de « BitchSlut » résume ensuite tout en quelques mots simples et frondeurs.

« Si je dis non, je suis une salope / Si je dis oui, je suis une catin / Moi je sais quel genre de type tu es »

Un EP construit autour du thème de la femme

À propos de son EP à venir, Anna Wise le décrivait pour Spin comme construit autour du thème de la femme. « Les femmes sont superbes. Nous sommes putain de superbes, et je veux parler de nous » déclarait-elle. « Et parler de moi, parce que je suis une femme. J’imagine que c’est un peu égoïste. « Parlons de moi ! »». Tiraillée entre défense de la femme et doute sur sa capacité à parler pour tous, Anna Wise s’inscrit ici dans la même tension qui habite To Pimp A Butterfly, et Kendrick Lamar en général. On rêve d’un même parcours artistique et engagé pour la chanteuse de « These Walls ». Son nom de famille veut d’ailleurs dire « sage »… Un signe ?

« If these walls could talk… »