JE RECHERCHE
Mind Enterprises, l'apôtre du "Falsetto"

Mind Enterprises, l'apôtre du "Falsetto"

Mind Enterprises a sorti "Idealistic" le 4 mars sur le label Because Music. Un album gonflé de fraîcheur grâce à son phrasé aiguë, le "falsetto".

Andrea Tirone a monté Mind Entreprise, une affaire aux allures de multi-nationale. Originaire de Turin, l'Italien vit désormais à Londres et vient de sortir son album Idealisitc, inspiré de musique africaine, sur le label français Because Music. Une épopée culturelle donc, pour un opus qui voyage bien. Les dix titres colorés et accessibles gardent cela dit une indéniable singularité. On ne croise pas des fans de disco ouest-africaine a tous les coins de rue, d'autant plus lorsqu'ils pratiquent « le falsetto »...

« L'électronique m'a permis de faire de la musique tout seul. »

C'est plus ou moins contraint par son ambition que Mind Enterprises s'est mis à faire de la musique électronique. Guitariste à l'origine, Andréa a eu besoin de se mettre à la MAO pour composer ses propres morceaux en entier. Après son premier EP My Girl en 2013, le compositeur s'est plongé dans la musique africaine, influencé par des artistes comme William Onyearborou encore Jingo. Voici d'ailleurs son coup de coeur du genre, « Fever » de Jingo, premier morceau de l'album ci-dessous.

Certes on retrouve les mêmes références africaines chez des artistes plus "underground" comme target="_blank">Mawimbi, mais plus rarement dans le registre de Mind Enterprises : un son électronique, house et disco teinté de de pop. Hormis cette touche house, probablement empruntée aux londoniens, et les influences afro disco, Mind Entreprises apporte sa touche personnelle : le falsetto.

« Je ne suis pas chanteur. Le falsetto? c'est venu comme ça. »

Il a beau dire qu'il n'est pas chanteur, il chante. Mais c'est vrai, pas comme tout le monde. Mind Entreprises utilise le falsetto (fausset en français), une technique vocale consistant à utiliser son timbre le plus aigu. Le nom pourrait faire penser à une prouesse vocale, mais le falsetto a l'air simple pour Andréa : « Je ne suis pas chanteur. Et je n'ai pas du tout une voix aïgue. Mais j'ai commencé comme ça, c'est venu tout seul. ». Ce qui était au départ une inspiration anodine est en train de devenir une marque de fabrique plutôt efficace, en témoigne « Chapita », un des singles extraits de l'album.

« Les clips, c'est le seul truc que je ne fais pas moi même ou avec mes potes. »

Tandis qu'il fait appel à ses potes Alex Robert et Mattia pour ses lives, et qu'il compose en solo, Andrea laisse son label (Because Music) gérer ses clips. Comme Métronomy à leur débuts, Mind Enterprises se sent plutôt étranger à cette part de son univers : Le label a plus d'influence que moi sur les vidéos. Ils ont leur manière de faire, moi j'aurais la mienne. Ce n'est pas complètement moi. » Même si on n'est jamais mieux servis que par soi-même, on ne peut pas tout faire tout seul. D'ailleurs, à mesure qu'il se fait connaître, Andrea reconnait avoir moins de temps pour composer : « Avant la production me prennait 90% de mon temps. Aujourd'hui c'est plutôt du 50-50 avec les lives. ».

« Je n'aime pas mixer de la techno, même si j'en écoute. Cette musique ne me fait pas danser »

De producteur de musique électronique à DJ, il n'y a qu'un pas. Mind Enterprises l'a franchi à plusieurs reprises lorsqu'il est parti vivre à Londres : « J'ai mixé quelques fois en club. Je mixe de la disco des années 1970 et de la musique africaine. Bref, ce que j'aime et ce qui me fait danser. ». Petit échantillon avec ce mix de 45 minutes sobrement intitulé musicthatilove 1, histoire de se familiariser avec les goûts particuliers et donc réjouissants du bonhomme.

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">

« J'aimerais faire bouger les gens sans perdre le côté sentimental, mélancholique »

Son précédent projet (My Girl) était plus dans la recherche d'émotion. En ce qui concerne Idealistic, l'effet escompté était de voir le public groover sur le dancefloor, tout en gardant ce côté touchant, romantique : « J'ai deux facettes fortes dans ma personnalité. L'une romantique, pudique et timide, l'autre plus sociale et joyeuse. Mon rêve serait de réussir à concilier les deux dans ma musique. Un morceau qui te touche dans ton for intérieur mais qui te donne vraiment envie de danser ». Si un jour vous vous retrouvez à verser une larme en dansant sur du Mind Enterprises, vous ferez un heureux.

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">