Music par Kerill Mc Closkey 04.03.2016

Où est passée la sextape de Kim et Kanye ?

À l’image du ramdam médiatique précédant The Life Of Pablo, le septième album de Kanye West est un sacré bordel. Et à l’inverse des précédentes œuvres du prodige de Chicago, le dernier venu ne présente pas de vision sonique nouvelle et cohérente. Trop rapidement considéré comme bâclé, il suffit en fait de quelques écoutes minutieuses pour comprendre l’unité cette fois-ci narrative qui lie les morceaux entre eux, celui du journal d’un éternel insatisfait. Kanye nous avait pourtant prévenu en partageant une première tracklist découpée en trois actes. Puis en l’intitulant The Life Of Pablo. Lequel ? Lequel ? Lequel ? Mais Kanye West tout simplement. Voici La Vie de Pablo West, racontée en quatre actes et quinze chapitres.

 

Acte III : Only One

Chapitre 2 : « Real Friends »

 

Au bout de « FML », morceau qui débutait la remise en question de Kanye West, le rappeur déplorait : « Ils ne veulent pas me voir t’aimer ». Yeezy commençait alors à constater que certains veulent son malheur. Mais ce « ils » restait vague, impersonnel. Qui se cache derrière ce « they » ? The Life Of Pablo continue son évolution narrative par « Real Friends » qui a pour tâche de rentrer dans le détail des interactions sociales de Kanye, et de préciser ce « they ».

La maladresse sociale de Kanye West est déjà bien documentée à ce point. Évidemment, il ouvre sa gueule quand il ne devrait pas. Dans le récent reportage de Society consacré à Kanye West, il aussi est raconté qu’adolescent, Kanye West sortait tranquillement son pénis de son pantalon pour faire comprendre à certaines filles qu’il aimerait aller plus loin. Et dans « Freestyle 4 », il oubliait toutes mœurs communes pour faire l’amour en public. Dans « Real Friends », Kanye West adresse cet handicap qui fait retourner sa famille et ses amis contre lui :

« Je suis un bon à rien de cousin / Je déteste les réunions de famille / J’insulte l’église en buvant après la communion {…} Qui sont les vrais amis ? On vient tous d’en bas / Je te blâme toujours mais ce qui est triste, c’est que tu n’es pas le problème / Zut j’ai oublié de l’appeler, merde j’ai oublié qu’on était jeudi / Déjà pourquoi tu attends une semaine avant de m’appeler ? / C’est quand la dernière fois que je me suis rappelé d’un anniversaire ? / C’est quand la dernière fois que je n’étais pas pressé ? / Les vrais amis… J’imagine que je récolte ce que je mérite, n’est-ce pas ? ».

Niveau paroles, « Real Friends » est ce que Kanye West a fait de meilleur depuis des lustres, parce que de plus juste. Tout le reste de The Life Of Pablo met en scène un rap performatif, qui joue à l’excès une émotion. « Real Friends » lui prend du recul et analyse les dynamiques de l’amitié et de l’abandon, avec complexité, jugeant les défauts des deux côtés. Le constat n’en en pas moins poignant : Kanye West se retrouve de plus en plus seul, subissant même en toute fin de morceau une terrible trahison de la part d’un proche. « J’avais un cousin qui a volé mon ordinateur portable sur lequel je baisais des salopes / J’ai payé 250 000 juste pour le lui reprendre / Vrais amis, hein ? ». West finit la gorge nouée, et plonge alors définitivement The Life Of Pablo dans une salement triste ambiance.

Le featuring qui fait la diff’ : Ty Dolla $ign

Qui a dit que l’auto-tune ne pouvait pas avoir d’âme ? Une participation très soul du chanteur et rappeur californien sur ce coup là.

Le sample qui fait la diff’ : Whodini, « Friends »

Le tweet qui fait la diff’

 

Encore plus de Kanye et de Pablo avec la suite de notre décryptage, demain sur Greenroom.fr.

Acte I, Chapitre 1 : Yeezus est mort, vive Yeezy : « Ultralight Beam » et l’humilité en face de Dieu

Acte I, Chapitre 2 : Sexe à l’eau de Javel et malédiction paternelle : « Father Stretch My Hands »

Acte II, Chapitre 1 : Rien à faire du Kenya, Kanye est beau et « Famous »

Acte II, Chapitre 2 : « Feedback » du ghetto, « Feedback » à l’égo

Acte II, Chapitre 3 : Kanye est si classe qu’il s’admire au ralenti sur « Highlights »

Acte II, Chapitre 4 : Sur « Freestyle 4 », Kanye embrasse ses fantaisies sombres et détraquées

Acte II, Chapitre 5 : Kanye Loves Kanye Loves Kanye Loves Kanye Loves Kanye

Acte II, Chapitre 6 : Sur les bonnes vagues de Kanye

Acte III, Chapitre 1 : Tout n’est pas si facile pour Kanye

730kanyeActe3-2

Illustration d’Alix D’Anselme