Music par Antony Milanesi 03.03.2016

Merci la presse pour la vraie fausse séparation des Foo Fighters

Les Foo Fighters font un grand doigt d’honneur aux médias qui s’hasardaient à annoncer leur séparation et taclent la musique d’ordinateur par la même occasion. 

Quand la presse musicale devient un peu trop people elle invente des bêtises. Heureusement les Foo Fighters savent détourner le ridicule en super blague. À l’origine : Dave Grohl, le leader des Foo Fighters qui s’est dernièrement montré en solo, un acte inconscient pour tout membre de groupe en 2016. Le batteur de Nirvana (à l’époque) et grand pote Lemmy Kilmister (à l’époque) a en effet livré seul une performance hommage à la cérémonie des Oscars, et accordé au moins une interview en parallèle des Grammys. Les Grammys où, by the way, les Foo Fighters étaient nommés pour la musique du film Sonic Highways. Ajoutez à cela une déclaration du batteur fatigué des interviews : il n’en fallait pas plus pour que naisse la rumeur de séparation. Manque de bol, it was pure bullshit.

Sauf qu’il n’y a pas que la vérité qui compte pour les scribouillards de la presse US et UK. Alors les Foo Fighters répliquent, pas en musique, en vidéo, avec un cérémonieux « official band announcement ». Ça donne un montage hilarant où le groupe prend la rumeur à coeur et tourne en dérision les projections de la presse concernant les soi-disantes tractations mentales du frontman.

« C’est gagnant-gagnant »

Dave Grohl serait en pleine reflexion existentielle sur sa propre carrière. On le voit donc comme on le verrait dans un monde farfelu où la presse aurait vu juste. Le chanteur confesse sa solitude narcissique : « peut-être qu’il est temps pour moi de faire mon propre projet ? Être sur scène, seul, sans les autres. C’est plutôt moi qui les libère en fait, c’est gagnant-gagnant, je serai seul et je serai moi-même. Je vais prendre une nouvelle direction ». L’ego-trip bien connu des leaders de groupes à son paroxysme.

Parallèlement, les autres membres du groupe apparaissent excédés par cette fausse situation et cherchent un nouveau chanteur. Bieber, Drake, Phil Collins, Liam Gallagher ou Diplo, beaucoup sont envisagés « sérieusement ». Mais pour le meilleur de la vidéo, et le pire des nos espoirs, les rockeurs ressortent finalement Nick Lachey, membre du Boys Band 98 Degrees, qui endosse pour l’occasion sa propre caricature. Du grand n’importe quoi, comme l’idée de cette séparation. « Pour la millionième fois, on ne se sépare pas. Et putain personne ne monte de projet solo ! » conclut le groupe. Pour 7 minutes aussi hilarantes, ça valait le coup de les titiller.

Juste un doigt dans l’électro

Les Foo Fighters qui sont parmi les derniers à incarner avec force les vraies valeurs du rock profitent aussi de la vidéo pour moquer la création de musique électronique actuelle. On le voit dans les premières fausses tentatives solo de Dave Grohl qui s’inscrivent dans une recherche risible de fraîcheur, une recherche du nouveau cool, du hype. « Le son de cette nouvelle génération est électronique, avec des claviers et des ordinateurs, sans jouer d’instruments, la musique est dans une boite, tu n’as besoin que d’un bouton. Un seul bouton, un seul doigt ». À charge de revanche, David Guetta et consorts.

giphy