JE RECHERCHE
Boulevards, le vent funk from Brooklyn

Boulevards, le vent funk from Brooklyn

Notre découverte de la semaine veut faire danser les branchés de New York à La Villette.

« Il m’a envoyé un message sur Facebook genre "Yo, quoi de neuf ?" et j’ai dû répondre "Hey, ça dit quoi ?". Je ne savais pas qui était ce gars ».

Ce gars que Boulevards ne connaît pas, c’est Mike Sniper, le boss et fondateur de Captured Tracks, label basé à Brooklyn et maison-mère de groupes comme Wild Nothing, DIIV, Beach Fossils, Perfect Pussy et surtout Mac Demarco. Soit à peu près ce que la côte est-américaine a donné de plus influent dans le cool branché contemporain. Le modèle bohème du Brooklyn qui se mondialise, c’est Captured Tracks. Mais à décharge de Boulevards, il fait du funk. Et du funk funk, pas du funk blanc. Un truc sacrément sexy. Il n’y avait pas de raison à ce qu’il vise Captured Tracks pour diffuser sa musique. Et pourtant, Boulevards a bien signé chez le temple hipster l’été dernier à la suite de cet échange Facebook. Une signature qui en a surpris plus d’un.

C’est en tombant sur le clip de « Got To Go » que Mike Sniper s’est intéressé au chanteur de Caroline du Nord. Une chanson fraîche, presque pop, où Boulevards se montre à l’aise autant en groove qu’en fringues. Il a la classe, et c’est tout ce qui se dégage de son premier EP éponyme avec ses quatre titres plus accrochés aux jambes que Mac Demarco à ses clopes. Prévu pour le 1er avril prochain, l’album Groove!, diffusé donc par Captured Tracks, devrait faire bouger les kids de Brooklyn au Marais, comme une nouvelle arme de séduction dans l’invasion du cool indie. Nom de code : Brooklyn la guerre.