Music par Nora 03.02.2016

Breakbot & Irfane : « On reste deux blancs qui essayent de faire de la musique de noir »

Breakbot & Irfane : « On reste deux blancs qui essayent de faire de la musique de noir »

Après le succès de By Your Side en 2012, Breakbot revient avec un album intitulé Still Waters, conçu à 4 mains en compagnie d’Irfane.

Breakbot, dans l’idée de départ, c’était Breakbot tout seul. « À la prod ». tandis qu’Irfane le rejoignait ponctuellement aux chants et aux mélodies. À l’heure du deuxième album Still Waters Irfane et Breakbot ont tout fait à deux. Un duo donc ? « Sur cet album les rôles étaient un peu moins définis, on s’est un peu plus impliqué dans le rôle de l’autre » détaille Thibault Berland, alias Breakbot. Et Irfane de préciser : « Il y avait une mécanique de composition moins forte que par le passé. Il y a eu plus d’échanges, notre collaboration est plus imbriquée aujourd’hui. ». Le chanteur, qui mène normalement un duo avec Jérôme Hadey sous le nom Outlines, a justement mis ce side-project entre parenthèses pour se concentrer sur ce nouvel album : « Jérôme a déménagé loin de Paris et c’est devenu plus difficile de collaborer. Mais ce n’est pas quelque chose que j’ai complètement mis de côté. On a pas mal de titres qui ne sont pas encore sortis et qui sortiront un jour. »

Les connaisseurs l’auront remarqué, Still Waters porte le même nom que le disque des Bee Gees sorti en 1997. Mais les connaisseurs seront déçus : Irfane assure que Still Waters des Bee Gees n’est pas le meilleur disque que le trio ait pu faire, et ajoute qu’il n’y a pas de lien direct avec ce second disque. « Il y a un dicton anglais qui dit ‘Still Waters Run Deep’ qui pourrait se traduire en français par ‘Méfiez-vous de l’eau qui dort‘. On est tous les deux en surface des gens très bien élevés et très calmes. Mais sous l’eau, en profondeur, il y a des choses plus intenses comme nos petits cœurs qui bouillonnent et foisonnent d’émotions » lâche Breakbot. Irfane à la conclusion : « c’est une idée bien reflétée par notre musique, il y a des moments plus insouciants dans l’album et d’autres plus teintés de nostalgie et de mélancolie ».

La production de Still Waters a commencé dans les avions et les hôtels. « Après il y a eu une deuxième phase où l’on s’est souvent retrouvés chez moi pour ficeler un peu tout ça et mettre en forme des morceaux. révèle Breakbot. Pour la dernière étape c’était en studio, chez mon frère dans le 13ème, où on a terminé tous les morceaux et fait en sorte que ça ressemble à un disque ». En septembre dernier, on découvrait enfin un avant-goût de ce nouvel album avec le fameux « Back For More ». « Dans le début de notre cheminement pour cet album notre volonté était plutôt de trouver un sens par la suite. ‘Back For More’ était effectivement un morceau parfait pour notre retour et ça s’est bien goupillé finalement » sourit Irfane.

« Dans les années 1990 on écoutait du rap »

Après « Back For More » et « Get Lost » — deuxième single aussi groovy que le premier— Breakbot et Irfane surprenaient avec « 2Good4me ». Un titre plus RnB qu’à l’accoutumée, même si « Easy Fraction » explorait déjà des pistes plus hip-hop sur By Your Side, le premier album. Irfane assume l’effet de surprise : « Au vu des commentaires que l’on reçoit, on a l’impression que les gens ne nous attendaient pas du tout sur ce créneau, ce dont on peut se douter. Mais ça nous semblait légitime de nous aventurer dans ces eaux là ». Et Breakbot de continuer : « On voit peut-être les choses différemment dans la mesure où pour nous le rap, le rnb, la funk, le soul, le disco, ce sont des choses très imbriquées. On a passé notre vie à sauter de l’un à l’autre. Par exemple quand on était dans les années 1990 on écoutait du rap, où tu trouves plein de samples de funk qui nous ont permis de découvrir tout un tas de choses qu’on ne connaissait pas. Finalement ‘2Good4me’ c’est juste de la funk un peu lente. On reste deux blancs qui essayent de faire de la musique de noirs ».

« Mais c’est quoi du Breakbot, hein ? »

« J’ai quand même envie de rassurer les gens, on n’est pas du tout dans un délire où on fait quelque chose d’expérimental. On reste dans la pop, il y aura donc du Breabkot sur l’album de Breakbot », rassure l’intéressé. Ni une ni deux, Irfane se prend au jeu de l’interview et questionne son binôme : « Mais c’est quoi du Breakbot, hein ? ». Thibault : « On peut définir ça de tout un tas de manières mais il y aura toujours une ligne de basse assez funky, toujours la volonté d’être plus sexy que je ne le suis en vrai, très souvent une voix elle-aussi très pop ». Message bien reçu. « On a reçu des remixes de Emperor Machine, Kiwi et Redinho. On a une relecture de Jamaica également. Voilà ce qu’on a pour l’instant. On a aussi Hudson Mohawke qui est censé remixer « 2Good4Me » mais je crois qu’il a un peu zappé. ».

On n’a pas zappé, nous, de leur demander deux pépites pour donner un petit coup peps à vos playlists :

« Melody » – Plustwo

« You’re The Kind Of Girl I Like » – Kwick