JE RECHERCHE
Ty Segall vagabonde dans les rues de Los Angeles

Ty Segall vagabonde dans les rues de Los Angeles

Le héraut du garage californien accompagne son nouvel album d’un court-métrage gore saisissant.

Emotional Mugger est ce que Ty Segall a fait de plus brut depuis un certain temps. C’est sale, c’est lo-fi, les riffs rugissent, comme si Ty avait voulu revenir à l’obscurité des caves après la flamboyance de Manipulator (2004), son album le plus accessible. Emotional Mugger, ça veut aussi dire « agresseur émotionnel ». Soit exactement comment on décrirait le court-métrage que Ty Segall vient de partager.


Dans la vidéo de 14 minutes ambiancée par des prises alternatives de son dernier album, le blond joufflu à guitare vagabonde dans les rues de Los Angeles, où il assiste à divers phénomènes de violence. Violence policière et vices de la cité des Anges, et de l’Amérique en général, se déploient devant les yeux innocents du personnage joué par Ty Segall à qui la ville lui fait la peau, littéralement.

Réalisé par Matt Moka, le court-métrage permet au musicien d’explorer son goût pour les séries Z, par une succession de petits coups de maître de gore original, sans effets spéciaux et bricoleur. Le résultat est saisissant, dans un ce flou étrange entre fun et sombre. Los Angeles n’a pas fini de fasciner.

 

Photo - © Matt Creed