Music par Gaspard Labadens 03.02.2016

La musique ? C’est sample comme bonjour

Retour sur un documentaire de la BBC de 1980 qui raconte les débuts du « sampling ». Voici l’histoire des machines qui ont révolutionnés la composition (ou la reprise) dans les 80’s.

Utiliser toute la partition d’un instrument, voire un « bout de morceau »  d’un autre artiste ? Quoi de plus normal en 2016, mais pas en 1980. Le documentaire Computers in Music diffusé dans le cadre de Micro Live, une rubrique de la BBC, raconte l’histoire de ces machines qui ont permis aux artistes de composer en se passant de musiciens. Ainsi, dans les années 1980, on apprend que beaucoup d’instrumentistes ont perdu leur travail. John, Sigourney et François ont été remplacés par prophet 5, synthétiseur de 1978, entre autres des machines.

sci_prophet5_angle_lg

Grâce à ce gadget, n’importe quel claviériste a pu devenir multi-instrumentiste. Mais la guitare ou la trompette jouée sur un « pianordinateur », ça n’avait toujours pas la même saveur que les vrais instruments. Il a donc fallu à nos compositeurs geek des eighties un autre moyen d’imiter les musiciens. C’est là qu’ils ont commencé à sampler, soit chaparder des extraits d’anciens tracks, à droite et à gauche. Ces reprises officieuses sont plus ou moins flagrantes, en fonction des effets sonores exercés sur l’originale et de la touche personnelle du producteur. Le diggeur Sims ou encore le site whosampled vous aideront à vous faire une idée de cette transformation.

Les débuts de cette technique du sampling sont fort bien résumés dans la vidéo de 27 minutes ci-dessus. C’est long mais c’est bon : confère aux touches d’humour tout au long du documentaire. Sample mais efficace. Pour les plus dégourdis et intéressés, vous pouvez vous entrainer à sampler ICI, grâce à l’impressionnante base de données de plus de 50 000 samples récemment mise en ligne par MusicRadar. Pas de panique, ces morceaux sont tous libres de droits.

Via – ElectronicBeats