JE RECHERCHE
S’il te plaît Drake, arrête de faire le dur, ça devient gênant

S’il te plaît Drake, arrête de faire le dur, ça devient gênant

Drake s’en prend à Obama, Kendrick, Kanye, Tory Lanez et Meek Mill dans le tout chaud « Summer Sixteen ». Comme toujours, il n’y a que le dernier qui jute.

C’était vraiment cool « Hotline Bling », non ? Drôle, funky, sexy, du Drake sans prétention. C’est bien là que le natif de Toronto est le plus fort, quand il fait le gars charmant avec son petit smile à la ricaine, le gars qui blague avec toi après avoir chopé ta copine dans le couloir, mais tu peux pas lui en vouloir, il est trop cool.

S’il te plaît Drake, tire des meufs au lieu de tirer à l’arc

En revanche, quand il essaye de faire le dur, c’est une autre histoire. La preuve avec « Summer Sixteen » qui ouvre le bal des sûrement innombrables singles qui précéderont la sortie de Views From The 6, le nouvel album de Drake à venir en avril.

Il croyait sûrement démarrer en puissance la course vers le successeur de If You’re Reading This It’s Too Late avec un track qui clashe à droite à gauche, mais « Summer Sixteen » rate la cible. Ou plutôt les cibles : Kanye West, Kendrick/Obama, Tory Lanez, voilà les gars que Drake devait faire flancher. À la place, il n’assomme « que » Meek Mill, soit celui dont on n’a plus rien à foutre.

S’il te plaît Drake, mets un peu de conviction ou tais-toi

 « Cherchant la revaaan-an-an-anche ». Le refrain de « Summer Sixteen » dessine un Drake en soif de rétribution, mais le ton nasal du rappeur casse d’emblée toute crédibilité. Quoi Drake, tu te bats pour ton honneur ou on t’a juste volé un jouet ?

« Dis à Obama que mes couplets sont comme ses bagnoles, pare-balles ». Bordel, tes raps sont censés attaquer. Pas te défendre contre les balles. Désolé, mais ça ne changera l’avis de personne et surtout pas du beau Barack, Kendrick reste loin au-dessus.

« Vous les gars du nouveau Toronto, vous voulez être moi un petit peu

Tous vos ex savent que j’aime mes O avec un V au milieu

Vous adoreriez que je m’en aille ou que je ne dise rien

Comment puis-je rester vrai en gardant cette merde pour moi ? »

Déjà, ne jamais dire « un petit peu » dans un clash. Mince Drake, «la base». Et puis si tu as des dossiers sur la relève de Toronto et que tu ne vas pas te laisser faire comme ça, bah vas-y balance ! Le truc louche des V dans les O là, on a compris le trip, mais ce n’est pas suffisant.

« Maintenant j’ai une maison à L.A./

Maintenant j’ai une plus grosse piscine que Ye (Kanye West, ndlr)/

Et écoute mec, la piscine de Ye est sympa, la mienne est juste plus grande c’est tout ce que je dis/

Je suis ce nigga, c’est tout ce que je dis ».

La ville de Nogent-le-Rotrou dans l’Eure-et-Loir a un centre aquatique de malade, on s’en fout de la taille de ta foutue piscine Drake. Tu ne pouvais vraiment pas charger West autrement ?