Music par Nora 01.02.2016

Mieux que le mp3 et le CD : le son « Hi-Res Audio »

Mieux que le mp3 et le CD : le son « Hi-Res Audio »

Pour les habitués du format mp3 la musique haute résolution estampillée « Hi-Res Audio » promet une expérience d’écoute révolutionnaire. Encore faut-il comprendre ce qui se cache derrière cette technologie un peu obscure. Simple argument marketing ou évolution technologique ?

Doucement mais sûrement, un nouveau logo se fait discrètement une place sur les appareils audio. Un carré jaune sur lequel on lit «Hi Res Audio», pour High Resolution Audio. Un logo comme un gage de qualité, qui certifie d’une norme créée il y a 3 ans mais qui se répand à peine. Avec lui nait l’espoir d’une nouvelle expérience d’écoute, bien plus fidèle au résultat obtenu par les ingénieurs en studio.

image1_sonhd

Pour la petite histoire, le logo a été développé par Sony, bien que la firme n’en soit pas propriétaire. Julien Goyet, chef de groupe de l’équipe marketing pour l’univers audio et son chez Sony, revient sur la création de cette norme: « Sony a mis ce logo à la disposition de la Japan Audio Society (JAS) pour que ce soit elle qui certifie les produits et les formats répondant aux critères de la norme. Aujourd’hui lorsque vous voulez que votre produit soit reconnu Hi-Res Audio vous devez le présenter à la JAS qui le labellisera ou non en fonction du cahier des charges défini par un groupe d’industriels et chaperonné par Universal Music, Sony Music et Warner ».

24 bits, contre 16

Mais que se cache-t-il exactement derrière le High Resolution Audio ? Tout simplement « une qualité de restitution qui est supérieure à celle du CD, donc forcément au-dessus de celle du mp3 » résume Julien Goyet. Pour faire (très) simple : pour être labellisé haute résolution la musique doit être encodée en 24 bits, contre 16 pour la qualité CD. Vous l’aurez compris, c’est mieux.

image2sonhd« Une spatialisation du son »

En Hi-Res Audio, on obtient un son plus précis grâce à des fréquences plus hautes et plus basses, et un échantillonnage qui enregistre plus d’informations. Un échantillonnage ? Julien a la réponse que les non-technophiles attendent : « La qualité des fichiers Hi-Res, et donc des produits techniques qui permettent de restituer cette qualité, se rapproche de celle du master initial. On est dans une qualité de studio d’enregistrement. Si vous écoutez en Hi-Res avec des produits adaptés vous découvrirez des harmonies, une spatialisation du son, des détails dans des plans en profondeur que vous n’avez jamais perçus ». Ça laisse rêveur, mais encore faut-il s’équiper avec les appareils homologués pour profiter pleinement du son HD. Pour les fichiers c’est assez simple, il suffit de piocher dans ces formats aux noms étranges : ALAC, FLAC, AIFF, WAV ou DSD. Pour les écouter, pas question d’utiliser votre bon vieux iPod avec un kit mains libres. Sinon, bonjour le massacre. Pour éviter toute perte de qualité, priorité au casque ou aux enceintes homologuées, voire un lecteur  HD, lui aussi.

Une technologie bientôt accessible

Sur le papier, le son HD vise surtout les audiophiles à la recherche d’une qualité d’écoute supérieure. La norme étant encore assez récente, les produits adaptés sont encore destinés à ceux qui ont des moyens financiers importants. Ce n’est pas donné à tout le monde de renouveler intégralement son parc audio. Un peu comme à l’époque de l’arrivé de l’image HD et du Blu-Ray.  On voit néanmoins fleurir des appareils adaptés aux consommateurs moins fortunés : « Contrairement à il y a trois ans, on ne parle plus du tout de produits ésotériques réservés à une clientèle vraiment pointues puisque les premières enceintes sans fil Hi-Res Audio commenceront bientôt aux alentours de 250 euros, les premiers casques Hi-Res Audio débutent autour de 150 euros, les Walkmans autour de 200 euros, et ainsi de suite », rassure Julien. Schéma est assez classique dans l’industrie des nouvelles technologies : plus la demande est grande et plus les prix baissent.

image3_sonhd

Pour bénéficier d’une musicothèque en HD, une solution serait de se tourner vers le streaming. Les plateformes de streaming se penchent doucement sur les formats haute résolution, avec en tête de file Qobuz, français pionnier de ce marché. Quant à Spotify, un représentant de la communication nous a confié : « Quand il s’agit de qualité du son, nous avons toujours proposé plusieurs options à nos utilisateurs. Certains peuvent avoir des limitations de bande passante c’est pourquoi ils choisissent des débits plus faibles tandis que nos abonnés Premium jouissent d’une haute qualité de son à 320 kbit/s. Par ailleurs, avec l’usage accru de l’écoute sur mobile, nous avons le sentiment d’avoir trouvé l’équilibre parfait entre bande passante et service de qualité. Pour l’instant, nous n’avons pas de projet d’offrir une meilleure qualité de son ». En clair, pas de HD en prévision du côté de Spotify mais une volonté d’offrir une qualité sonore via une offre Premium qui délivre du MP3 à son débit le plus élevé. À noter que Tidal et Apple travaillent actuellement sur des offres pouvant prétendre à la norme Hi-Res Audio.

Est-ce que c’est vraiment si bien ?

image5_sonhd

Mais cela donne quoi en vrai ? Armés d’un smartphone compatible, d’une enceinte SRS-X 88 et d’un casque MDR-Z7 prêtés par Sony, nous avons sauté dans le royaume de la norme Hi-Res Audio. Et pour tester, quoi de mieux qu’un bon vieux « Just Around The Corner » de Herbie Hancock ? Le morceau habillé d’une sublime basse révèle toute sa splendeur. On a vraiment l’impression d’avoir rejoint l’équipe en studio. Et sans casque ? Grâce à une connexion WI-FI, l’enceinte restitue à merveille la beauté du morceau. Le piano affadit le mp3 par son manque de clarté devient plus percutant et donne une nouvelle dimension à ce titre éternel.

Si certains seront sans doute réticents à l’idée de devoir encore une fois changer d’équipement, il y a fort à parier que la qualité du son HD va vite s’imposer comme le nouveau standard. Faites l’expérience, vous verrez !