Music par Gaspard Labadens 27.01.2016

Arno Gonzalez clippe la journée d’un livreur sur fond de techno

« The Delivery Boy », le nouveau clip du Français Arno Gonzalez met en scène un livreur de pizza. Un angle qui colle à l’univers séduisant et bien à lui du DJ en activité depuis bientôt 20 ans.

Avec un nom de scène à consonance ibérique, on le verrait bien au Mondo ou à Razzmatazz, bref, un club electro de Madrid ou Barcelone. Mais c’est bien à Angers que Arno Gonzalez fit ses débuts en 1998, en tant que résident du bar l’Esperanza (décidément, il y a un truc avec l’Espagne). Le morceau éponyme de son dernier album The Delivery Boy se voit aujourd’hui accompagné d’un visuel original, où l’identité farfelue du DJ peut s’exprimer à plus juste valeur. Car c’est bien le quotidien d’un livreur de pizza, ce héros moderne dénigré, que l’on suit au long de ce clip.  C’est humain, c’est drôle, quelques filles viennent rompre la banalité, et la réalisation du graphiste SMOH, également à l’origine de la cover du projet, est bien ficelée.

Derrière le livreur de margaritas se cache un autre artiste. Il s’agit du (très bon) rappeur Angevin Pepso Stavinsky (qu’est ce qu’ils ont tous à Angers avec les sobriquets à consonances étrangères ?). Pour ceux qui reconnaissent ce visage sans savoir pourquoi, vous souvenez éventuellement de sa finale du concours d’improvisation End Of the Weak (2008) ou encore plus certainement de cette pub « WTF » pour oasis.

Pour les plus friands de découvertes exotiques, sachez qu’au cours de sa longue carrière Arno Gonzalez a exploré bien d’autres sentiers. Outre la techno, vous pouvez retrouver ses sorties aussi éclectiques qu’éloignées dans le temps sur Beatport. Preuve à l’appui, le titre « Back home » issu de Encounters, album sorti en 2011 chez Timid Records. Ce bijou de micro house n’a pourtant rien de timide.