JE RECHERCHE
La fête est finie : Kanye et Kendrick viennent de tout remballer

La fête est finie : Kanye et Kendrick viennent de tout remballer

Kanye West vient de partager « No More Parties in LA » avec Kendrick Lamar en invité spécial, et Madlib à la production. Et c’est 6 minutes de pur et grand rap.

width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">
KKM et BBC

Kanye, Kendrick et Madlib réunis sur le même morceau. C’est un peu le trio d’attaque du Real Madrid, version rap US, qui se partage ici l’affiche. Madlib à la récupération (des samples), Kendrick qui désorganise et Kanye à la finition : voilà un peu le pitch de ce « No More Parties in LA » surprenant sur le papier (long, pas de refrain grandiose), plutôt old-school, mais aussi plutôt génial. Avec donc Madlib en Bale, Kendrick en Ronaldo, et Kanye en Benzema. Les histoires de sextapes ne sont qu’un point commun supplémentaire.

Après une courte intro de Mr. Kardashian, c’est Kendrick Lamar qui prend les rênes avec le même type de flow décadent qu’il avait sur « Vice City », un morceau de Jay Rock qui parlait déjà des saletés de Los Angeles. Ici, il rejette avec malice les avances d’une nana en quête de sexe et de célébrité. Pitch classique du hip-hop californien, et du répertoire de Lamar, et encore une fois revigoré par la créativité de King Kendrick, qui se permet même de dégainer la première grosse punchline de l’année :
« She said K Lamar, you kind of dumb to be a poet / I'mma put you on game for the lames that don't know they're a rookie / Instagram is the best way to promote some pussy ».

Le récent détenteur des clés de sa ville de Compton finit sur ça, comme pour dire à Kanye West, « allez, fais mieux, je t’attends ».

Big Daddy Kanye

« Scary, scary ». Kanye fait croire qu’il a peur, des tentations californiennes et implicitement du rap de Kendrick. Faire une Big Sean (soit se faire massacrer par K.Dot sur son propre morceau) serait un signe de fin pour Kanye West, dans ce monde du rap si jeuniste où le respect des anciens est loin d’être une règle. Devant le danger, Kanye sort son coup spécial : l’interminable monologue de fin de soirée qui mêle de manière complètement absurde, mais à la longue touchante, sa famille, sa célébrité, Louis Vuitton, Adidas, le racisme et Pablo (Picasso ou Escobar). Et reprend contrôle de son destin, dans le rap et dans sa nouvelle vie, sans fêtes donc.

« No More Parties in L.A. » est le nouveau single extrait de SWISH, le successeur de Yeezus prévu pour le 11 février.
width="100%" height="166" frameborder="no" scrolling="no">