Music par Nora 06.01.2016

Cinq titres inoubliables des Arctic Monkeys

Alors qu’Alex Turner fête aujourd’hui ses 30 ans (oui, c’est dur à croire !), nous avons sélectionné cinq titres emblématiques du groupe anglais. Préparez-vous pour un saut dans le temps, à l’époque des pantalons cigarettes et des zizi Repetto.

I Bet You Look Good On The Dancefloor

« I Bet You Look Good On The Dancefloor » est le premier single du groupe et certainement le plus connu. Sorti en octobre 2005 chez Domino, c’est une véritable phénomène qui s’abat d’abord sur l’Angleterre mais également sur les voisins européens quelques mois plus tard.

Dancing Shoes 

Oui, encore un titre des débuts du groupe ! « Dancing Shoes » est d’ailleurs sorti au même moment que « I Bet You Look Good On The Dancefloor » et il est fait parti des incontournables de nos chers singes de l’Arctique. A l’époque, il fallait se partager entre Franz Ferdinand, Libertines et Arctic Monkeys. Mais avec ce morceau, les jeunes musiciens de Sheffield ont convaincu une génération entière qu’ils étaient les meilleurs. Non ?

505

Arctic Monkeys, ce n’est pas que des grosses guitares et une énergie de folie. C’est aussi quelques titres plus doux, des balades à l’image de ce savoureux « 505 » qui dévoile une nouvelle facette du groupe, plus sage et mélancolique. La fin s’envole tout de même vers un rock bien maîtrisé où la basse se fait maîtresse.

Crying Litghning

Humbug est-il l’album de la maturité pour Arctic Monkeys ? En tout cas, il s’éloigne des deux précédents sorties du groupe. Certainement parce que Josh Homm, membre de Queens Of The Stones Age, est passé par là ! Nos compères d’Arctic Monkeys étaient fasciné par le travail du groupe américain et le chanteur/guitariste est donc venu les aider en studio. Ça se ressent et « Crying Lightning » est le morceau qui marque le mieux cette collaboration de choc.

Do I Wanna Know ?

Principal single de leur dernier album AM, sorti en 2013, « Do I Wanna Know » a eu son petit succès – et décroché 254 millions de vues sur Youtube. La raison n’est pas très mystérieuse : ce tube accroche au crâne comme un chewing-gum. Il n’y a qu’à entendre ce « Crawling back to you… », et le mode karaoké est enclenché.