Spots par Nora 11.12.2015

Lausanne dévoile ses plus belles cartes culturelles

Lausanne dévoile ses plus belles cartes culturelles

En Europe, les jeunes privilégient souvent Berlin, Barcelone et Londres quand il s’agit de partir à la découverte d’une ville dynamique où l’on trouve toujours quelque chose à faire. Pourtant, la Suisse, avec une ville comme Lausanne, s’impose petit à petit comme une destination de plus en plus prisée des jeunes.

Si vous ne trouvez pas beaucoup d’intérêt à la belle ville de Lausanne, Quentin – Suisse installé à Paris depuis quelques années – devrait vous convaincre d’y mettre les pieds : « La situation centrale Lausanne (à 40min de Genève, et à 40min de Fribourg) rend cette ville très attractive. Chaque weekend plus de 80’000 personnes viennent y faire la fête. Grâce à ses nombreux clubs réunis en plein centre-ville (en général à moins de 5 minutes les uns des autres) elle attire beaucoup de fêtards et contente les quelques 20 000 étudiants de la ville. D’autant plus qu’il y a également le lac, ce qui permet de faire des baignades, barbecues et soirées en été.»

Capture d’écran 2015-12-11 à 10.34.59

Mais avant d’aller tester l’effervescence des clubs Lausannois, il faudra tester le Musée de Design et d’Arts Appliqués Contemporains (Mudac) qui accueille jusqu’au 28 février 2016 une exposition intitulée Futur Archaïque. Les passionnés de photographie sont quant à eux attendus au Musée de l’Elysée qui détient une collection allant du 19e au 21e siècle, du fameux daguerréotype au tirage numérique. La Fondation de l’Hermitage est le musée où aiment flâner les amateurs de Beaux-Arts qui pourront y découvrir une exposition sur le peintre néo-impressioniste Signac du 29 janvier au 22 mai 2016.

Capture d’écran 2015-12-11 à 10.37.30

Fondation de l’Hermitage

Après avoir visité l’un des musées cités ci-dessus ou l’une des galeries du centre historique, vous êtes enfin prêt à en découdre avec les nuits lausannoises. A Lausanne, il existe quelques clubs de qualités comme La Ruche et le D ! Club qui accueillent régulièrement des plateaux intéressants, comme nous le confie Quentin : « Le D! Club se démarque par sa programmation techno du vendredi soir. Sinon il y a La Ruche, un petit club très intimiste à côté de la place Chaudron, qui a toujours une programmation assez underground (techno, minimal, tech house)». Manon, community-manager basée à Lausanne , est plutôt du même avis et rajouterait même quelques grands festivals à l’itinéraire du curieux : « Les Festivals de grandes envergure de la région ont aussi intégré ce courant musical dans leur programmation. On a donc aussi droit à des live, set d’électro dans la plupart des festivals de la région actuellement (Montreux Jazz, Paleo…) Oui selon moi la musique électronique est bien représentée en tout cas à Lausanne. Il manquerait juste encore peut être un festival dédié aux musiques électroniques, Electrosanne ayant malheureusement signé sa dernière édition cette année.» En effet, cette année le festival des musiques électroniques de la ville de Lausanne a tiré sa révérence après dix éditions où se sont succédés des artistes comme Laurent Garnier, Nina Kraviz, Brodinski et François K. Pour faire vivre ces soirées et festivals, les équipes d’Attitude Nocturne et Fayabash qui se démènent pour offrir aux Lausannois et visiteurs de passage des programmations de qualités.

electrokzaa_0

Mais outre les musiques électroniques, Lausanne et sa région dispose également de labels et collectifs hip-hop qui bouillonnent d’idées et n’hésitent pas à soutenir des artistes prometteurs. En tête de file, on retrouve OrformOrnorm qui se distingue avec un catalogue d’artistes variés. Pour découvrir le hip-hop made in Suisse, rien de mieux que de lancer l’écoute de la compilation Be Kind Record sortie en février dernier.


Sur celle-ci, le beatmaker Skie a invité des MC’s et chanteurs à accompagner l’une de ses intrus selon leurs inspirations. On ne pourrait pas clore cette parenthèse hip-hop sans accorder quelques lignes au label ARMES Noise et plus particulièrement au rappeur YvDre dont les prestations scéniques sont époustouflantes. En effet, le rappeur a une grande énergie qu’il met à contribution de ses shows en s’accaparant la scène comme s’il entrait sur un ring.

Si Lausanne fait office de capitale culturelle avec une implication conséquente dans le domaine, Genève est elle aussi un refuge de choix pour ceux qui souhaiteraient s’évader le temps d’un week-end. On pense notamment à la Gravière, un ancien entrepôt de pétrochimie reconverti en salles de concerts où sont notamment passés Marcel Dettman, Erol Alkan et bien d’autres.

 

crédits photos : Loorent et Jeremy Rieder