JE RECHERCHE
La découverte du jour : Louise Roam, électro sereine

La découverte du jour : Louise Roam, électro sereine

Coup de cœur : à l'affiche des Trans Musicales pour trois concerts, Louise Roam épate avec son univers mélancolique, calme et jusqu'il faut de mélodique. 

"Le beau l'emporte toujours", a affirmé Louise Roam à i-D, dans une interview pleine d'espoir donnée quelques jours après le drame du 13 novembre. Elle est comme ça Louise Roam, à faire confiance à la beauté des choses. Le titre de son dernier EP se place dans la même veine : Avaton (ça se prononce "abaton") est un mot grec qui désignait, dans l'Antiquité, un lieu pur, sacré. Ce n'est qu'en écoutant les quatre titres composant l'EP que l'on comprend la porté de ce mot. De "Blossom" à "Isagogi", Louise Roam déroule une électro-pop pure, une grande messe que l'on écoute religieusement et qui se termine trop vite.

Avaton, composé en Grèce, n'est pas son coup d'essai. Mais contrairement à son précédent EP, Raptus, la voix de l'apprentie chanteuse est mise en avant, tandis que les instrumentaux sont plus épurés : un choix qui lui va très bien, en écoute depuis une quinzaine de jours sur Deezer.

Formation classique au violon, expériences au trombone et à la guitare, collaboration en live avec Saycet, multi-programmation aux Trans Musicales (pour l'ouverture hier, ce jeudi 3 et le dimanche 6, le tout à l'Aire libre), habilleuse sonore pour la Tsugi Radio, à la fois chanteuse, compositrice et productrice... Le CV d'Aurélie Mestres, le vrai nom de Louise Roam, est assez impressionnant à parcourir. A suivre (très) attentivement.