JE RECHERCHE
Made In France : nos séries cartonnent dans le monde entier

Made In France : nos séries cartonnent dans le monde entier

C’était lundi 23 novembre, à New York. Lors des 43es International Emmy Awards, Engrenages repart avec le trophée de la meilleure série dramatique. La scénariste Anne Landois, pas peu fière, commente : “ce que je trouve génial, c’est d’arriver à la saison 5 et d’avoir un Emmy”. Dans la même soirée, le prix du meilleur film de télévision est attribué au Soldat blanc d’Erick Zonca diffusé sur Canal +. Et au même moment, Versailles, superproduction internationale, séduit avec plus d’un million de téléspectateurs (pour la première soirée). Les séries françaises cartonnent à l’étranger ? Oui. Entre 2006 et 2013, l'exportation des séries hexagonales a même augmenté de 15%. Pourquoi et comment ? Réponse en cinq exemples.

Braquo et Engrenages

Braquo, ou l’histoire au plus près de la réalité de quatre policiers, entre affaires internes et drames personnels. La série est créée par Olivier Marchal, un ancien de la brigade criminelle et des renseignements généraux, et entre autres scénaristes, accueille pour deux saisons Abdel Raouf Dafri, scénariste d’Un Prophète et des deux Mesrine de Jean-François Richet avec Vincent Cassel. Bref, du lourd, du nerveux, du vrai. Vendue dans pas moins de 90 pays (Vietnam, Croatie, Bulgarie…), Braquo, pour braquage en argot, évoque autant The Shield que New York Police Blues, et enfonce un peu plus Joséphine Ange Gardien dans sa tombe, accompagnant la production française dans l’âge adulte. C’est mieux chez les Ricains ? Oui, (presque) toujours, mais aucune honte à avoir de ce côté de l’Atlantique. Aujourd’hui, dans un autre décor (celui du palais de Justice de Paris), c’est Engrenages qui s’impose comme LA série mature et sombre de l’hexagone.

Bande-annonce officielle de Braquo saison 3 (Canal +)

Les Revenants

Deux ans avant Engrenages, en 2013, ce sont Les Revenants qui repartent des International Emmy Awards avec le trophée de la meilleure série dramatique. Mérité, tant la création de Fabrice Gobert (adaptation d’un film oublié de toi, moi, vous...) a tout pour elle: un pitch simple (des morts reviennent à la vie), une vraie vision (la série est de toute beauté) et un cadre atypique (la campagne française). Un peu Lost et Twin Peaks dans ces mystères qui s’étalent sur plusieurs épisodes, mais aussi très “cinéma français” dans son casting et son décor, Les Revenants réussit son coup : livrer une série américaine qui sent le terroir.

Teaser officiel des Revenants saison 2 (Canal +)

Sous le soleil et Un Village français

Les chiffres sont impressionnants : 480 épisodes diffusés sur douze années dans pas moins de 135 pays. Nos Feux de l’Amour à nous, en quelque sorte. D’ailleurs, ici, plus que le soleil du titre, ce sont les multiples péripéties amoureuses qui captivent la ménagère et l’adolescente. A l’étranger, c’est l’exotisme, et le programme de TF1 est d’ailleurs renommé Saint-Tropez. Autre sujet, autre époque, mais même finalité: avec Un Village français, France 3 séduit jusqu’en Corée du Sud. Plus que pour son aspect historique (la Seconde Guerre), c’est le point de vue choisi, celui d’un village et de ses habitants, qui attire. Pour le reste du monde, la France, c’est aussi l’histoire des Larcher et des Germain face aux nazis.

Bande-annonce officielle d'Un Village français saison 6 (France 3)

Versailles

Du cul, du budget, une marque célèbre (Versailles, son château et sa cour), un réalisateur connu (Jalil Lespert, encore auréolé du succès de son film sur Saint Laurent), du cul, 2000 m2 de décors construits en deux mois à Bry-sur-Marne, un tournage en anglais l’oeil rivé vers les audiences internationales, 12% du budget global alloué au département costumes (34 couturières pour plus de 200 habits), du cul, des robes, un roi, cinq années de préparation, les scénaristes de MI-5 et Esprits Criminels aux manettes, une deuxième saison déjà confirmée, et au final, la série la plus chère jamais produite en France (on parle de plus de 27 millions d’euros). Pourquoi ça marche ? Parce que c’est fait pour.

Bande-annonce officielle de Versailles saison 1 (Canal +)

Titeuf et les Totally Spies

Et oui ! N’oublions pas, au moment de crier Cocorico, que la France est le troisième exportateur mondial d’animation derrière les Etats-Unis et le Japon. Zou, par exemple, l’adaptation en dessin animé de l’oeuvre de Michel Gay racontant l’histoire d’un zèbre trop mignon, est diffusé dans pas moins de 150 pays. Le succès est comparable et également mondial pour le héros à la mèche de Zep, les 265 épisodes d’Oggy Et Les Cafards, et les aventures des Totally Spies (qui auront même droit à leur film). Nos dessinateurs et animateurs ont du talent, et cela se sait.