Music par Violaine Schütz 12.11.2015

PNL versus Odezenne : le choc des titans

PNL versus Odezenne : le choc des titans

PNL et Odezenne : ces deux groupes OVNI ont beaucoup de points communs. Ils sortent en même temps un nouvel album excellent et sans illusion sur l’époque, se sont faits tout seuls (sans les médias mais avec le public), beaucoup par le bouche à oreille, redéfinissent les contours du rap avec un vrai talent mélodique et bénéficient d’une fanbase dévouée. Le hip hop américain peut alors se rhabiller et ranger les gourmettes en or. La France a désormais deux formations de taille qui explosent les records et les clichés. Revue des troupes, jeux, sets, et match.

Aux Etats-Unis, depuis des années, le rap s’est métamorphosé. Passant des images d’Epinal des gros bras aux paroles et clips sexistes à un univers plus tendre sensible ou pop. Grâce aux succès de Frank Ocean, Kanye West ou Drake, le genre a gagné en subtilité. En France, c’est depuis peu que les chapelles tombent et que des figures iconoclastes jouent sur d’autres codes plus IAM que NTM. Parmi cette nouvelle génération, les deux têtes d’affiches, PNL et Odezenne mettent la barre très haut, en allant jusqu’à séduire des mélomanes peu acquis à la cause hip hop. On les a passés sur le grill, pour ceux qui n’auraient pas suivi leur success stories en marge du système et du marketing, aussi authentiques qu’atypiques.

PNL : du bitume au haut des charts

Le CV : Depuis l’explosion du clip « Le Monde ou rien », les deux frères Ademo et Nabil (alias N. O. S.) de la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes et leur bande mènent le jeu dans le rap game à travers deux albums doux-amers de rap français autotuné qui apportent de la densité, de la mélancolie, du spleen, de l’humour, de la nonchalance et de la poésie à un genre éculé et usé par la crudité, les clichés, les références à Scarface et à la rue. On en oublierait presque l’existence de Nekfeu et Booba tellement le buzz autour de la fratrie et de leurs clips ultra léchés est énorme. Nos Drake à nous, pour l’émotion et l’explosion des frontières entre gros hip hop et variété tendre.

Le fait d’arme : 11 millions de vue pour le superbe « Le Monde ou rien » (aux paroles quasi philosophiques).

Le tube : « J’suis PNL », un hymne désabusé sur l’ennui et les rêves d’ailleurs (tout un programme).

Le record : Plusieurs de leurs morceaux font 5 millions de vue sur Youtube, bien avant que la presse ne commence à en parler.

La punchline : « On est voués à l’enfer, l’ascenseur est en panne au paradis. »

Influences : On pense à certains titres de Kanye West pour l’utilisation de l’auto-tune comme d’un vrai instrument et les rythmiques atmosphériques.

L’album : 4,5/5

Le Monde Chico (QLF-Que La Famille Records), numéro 1 sur iTunes la semaine de sa sortie, le 30 octobre.

Odezenne : de la chambre à coucher à l’Olympia

Le CV : Originaires de Bordeaux et de Paris, ces trois trentenaires ont mis plus de dix ans à se faire un nom, de l’underground aux millions de vues sur Youtube. Alix Caillet, Jaco Cormary et Mattia Lucchini – deux MC’s qui gribouillent des textes depuis longtemps dans leur coin et un bidouilleur de sons ultra doué apparaissent comme des middle class heroes qui se sont réalisés eux-même, ont bataillé, et réussi grâce à une ambition, une ténacité et une somme de travail folles. Leur succès vient aussi surtout de leur talent, et de leur originalité, avec des textes poético-érotico-socio-cyniques qui racontent notre époque mixés à une électro-hip-hop-techno-chanson française de haute volée. Un peu comme si Fauve, le Klub des Loosers et Diabologum rencontraient Houellebecq sur un dancefloor de fin de soirée. A leur actif, trois albums déjà et un avenir zen.

Le fait d’arme : L’Olympia blindé cette année, sans avoir réalisé beaucoup de médias et entre deux sorties de disques.

Le record : 1,2 million de vues sur Youtube pour ce morceau :

Le tube : « Je veux te baiser » qui est en fait une chanson d’amour contenant un sample de Twin Peaks.

La punchline : « A quoi bon aller loin ?/ Je ne sais même pas d’où je viens. »

Influences : La Rumeur, Frank Ocean, le rap américain.

L’album : 4/5

Doziger Str.2 (Universeul/Tôt ou Tard) enregistré à Berlin. L’album (qui sort demain) est désormais en écoute sur le site du groupe, où ils dévoilent un titre toutes les trois heures. Comprenez que d’ici ce jeudi soir à minuit tous les titres auront été divulgués !