JE RECHERCHE
L'Elysée Montmartre, le phœnix des salles de concert

L'Elysée Montmartre, le phœnix des salles de concert

Peu de salles parisiennes peuvent se targuer d’avoir une histoire digne de celle de l’Elysée Montmartre. Ravagée par les flammes en mars 2011, la célèbre salle parisienne va renaître courant 2016. C’est l’occasion parfaite de revenir sur son histoire et de s’intéresser à son futur.

Deux décennies de folies à Montmartre

Si Emile Zola décrivait la salle du 72 boulevard de Rochechouart en s'intéressant à sa façade dans son célèbre roman L’Assommoir, c’est qu’elle mérite bien qu’on fouille dans son histoire. Aussi imposant qu’impressionnant, le haut relief représentant une danseuse de bal accueille les mélomanes et les touristes de passage à Montmartre. Mais pourquoi une danseuse de bal sur une façade de salle de concerts ? Tout simplement car l’Elysée Montmartre a eu une très longue histoire avant de devenir l’un des repères de choix en terme de découvertes musicales. En 200 ans, la salle a été rythmée tour à tour par les bals, les cabarets, le cancan et même les combats de boxe.

elysee_montmartre

 

Retour en 1807 : le quartier de Montmartre accueille un nouveau lieu pour les bals qui faisaient fureur à l’époque. La salle gardera cette singularité au fil des années - avec notamment le célèbre bal des Quat’z’Arts - même si elle s’ouvre peu à peu à d’autres domaines comme la littérature et même aux réunions révolutionnaires entre 1848 et 1871.

la-goulueEnsuite, c’est le french cancan qui insufflera un renouveau à l’Elysée Montmartre. Le personnage emblématique de La Goulue y a foulé la scène avant de devenir une véritable star, muse du peintre Toulouse Lautrec, habitué du quartier et des spectacles du Moulin Rouge. Une autre époque : un Père-La-Pudeur venait vérifier si les filles portaient bien des culottes sous leurs jupes à froufrous.

L’Elysée Montmartre connaîtra un premier incendie en 1900 mais se relèvera avec plus de vigueur quelques années plus tard dans un style Art Nouveau. La salle continuera ses diverses activités en recevant des spectacles de patinage, des cafés-conf’ et même les débuts de Coluche. En 1989, Garance Productions reprend les rênes de cette « salle de concert qui accueille aussi des soirées club", raconte Gérard Michel au site Le Bonbon en 2010. La nuance est importante : l'Elysée Montmartre "n'est pas un club qui programme également des concerts". Il n'empêche, les amateurs d'électro se souviennent encore d'un passage mémorable de notre Laurent Garnier national.

Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin et l’incendie de mars 2011 vient mettre à mal les ambitions de l’équipe de Garance. Le Trianon, la salle voisine, reprend le projet.

Un futur prometteur 

Comment redonner un second souffle à une salle qui semble avoir déjà tout connu ? Seule une équipe déjà bien investie dans l’organisation de concerts comme celle du Trianon pouvait ressusciter l’Elysée Montmartre. Raphaël Bertrand, qui travaille pour le Trianon et donc l’Elysée Montmatre, dévoile le début de ce projet faramineux : "Après un tel incendie, il ne restait vraiment plus rien de l’endroit. On a fouillé dans toutes les archives de la ville de Paris, dans les bibliothèques, vraiment partout pour retrouver des photos. Mais il y avait très peu d’images et de plans. C’est un endroit qui a eu plusieurs histoires, on voulait s’en inspirer".

Vouloir redonner son âme d’antan à une salle comme l’Elysée Montmartre est une chose, le faire en est une autre. Pour cela, ils ont fait appel à Antoine Fontaine, un scénographe/décorateur au CV impressionnant qui a notamment collaboré avec Versailles et la Scala : « Il sait très bien se plonger dans l’ambiance, l’esprit d’une époque. L’endroit était classé, il y a eu beaucoup de choses à respecter mais l’intérêt pour nous n’était pas d’en faire un lieu tout moderne. On a voulu garder l’esprit, la patine de la salle ». La toute nouvelle façade n'est entièrement visible que depuis deux jours :

CTN-3V2WEAAyrvK.jpg-large

Aujourd’hui, tout le monde s’interroge sur la direction artistique de la salle. Restera t-elle fidèle à l’Elysée Montmartre d’avant l’incendie ? « Les travaux seront finis dans un peu moins d’un an normalement mais pour l’instant on ne sait pas trop pour la programmation, on verra bien. Ce qui est sûr, c'est que les programmations du Trianon et de l'Elysée Montmartre seront différentes, déjà parce que le Trianon a des places assises et pas l'Elysée Montmartre. Nous voudrions reprendre le même type de programmation éclectique qu’avant l’incendie, avec aussi bien du rock que du métal ou de l’électro », confie RaphaëlSi le mystère plane toujours sur les possibles artistes qui fouleront la scène de la salle de Montmartre, Raphaël a quand même donné quelques pistes pour les grands curieux que nous sommes : « cette année, j’ai vu Bon Voyage Organisation que j’ai bien aimé. Et puis comme la salle a accueilli les débuts de Daft Punk, ou encore Bowie, ils voudront peut-être revenir… », conclut-il avec amusement. On croisera les doigts !