Jessica Jones promet d’être une très bonne série

Ok, peut-être que l’on s’avance un peu vu que la saison 1 ne sera publiée que le 20 novembre. Mais, sincèrement, Jessica Jones de Netflix a l’air d’être très bien menée. La preuve avec un tout dernier trailer. 

Plus que 10 jours avant la livraison hivernale de Netflix. Entre Arrested Development, House Of Cards, Orange Is The New Black, Marco Polo, Daredevil, Sense 8 et Narcos, attendre impatiemment les productions originales du site internet est devenu totalement normal pour tout sérievore qui se respecte. La petite dernière se nomme Jessica Jones, créée par Melissa Rosenberg, à l’origine de la quadrilogie Twilight et, plus rassurant, de la série Dexter. Les amateurs de comics reconnaîtront le nom : Jessica Jones est un personnage issu de l’univers Marvel, ayant déjà inspiré à Netflix l’excellent Daredevil. Au commencement de la série, Jessica est paumée et son appartement miteux lui sert de bureau. Un personnage comme les autres ? Pas vraiment. Elle est dotée d’une force surhumaine, a un peu de mal à gérer ses démons et travaille comme détective privée à Hell’s Kitchen, le quartier new-yorkais de Matt Murdock – aka Daredevil. Loin de rendre leur héroïne toute rose et sucrée (coucou Supergirl), Netflix et Marvel semblent prendre le parti de laisser Jessica Jones être à peu près humaine, imparfaite, imprévisible, en proie aux doutes… Mais en toujours plus badass, comme on peut le voir dans le trailer final publié aujourd’hui :

Côté distribution, Jessica Jones n’a pas à rougir. L’héroïne y est jouée par Krysten Ritter, impeccable dans le rôle de Jane dans Breaking Bad. S’ajoutent au casting le Docteur Who David Tennant, Carrie-Ann Moss (Trinity dans Matrix) ou encore Mike Colter, qui interprétera Luke Cage – super-héros qui aura sa propre série Netflix en 2016. Et dis donc, ne serait-ce pas Morgan Freeman vers la deuxième minute ? Non, il s’agit de Clarke Peters, croisé dans Person of Interest, Coup de foudre à Nothing Hill et, surtout, The Wire – ce qui n’est pas mal non plus. Allez, plus que 10 jours pour binge-watcher tout ça.