JE RECHERCHE
Thom Yorke, son frère Liam... Noel Gallagher troll tout ce qui bouge

Thom Yorke, son frère Liam... Noel Gallagher troll tout ce qui bouge

Noel Gallagher a encore frappé ! Dans une interview donnée à Esquire, le terrible troll d'Oasis n'a pas épargné Thom Yorke. 

Quand on demande à Noel Gallagher quel est son hobby, on s'attend à ce qu'il réponde la musique, les concerts ou la collection de timbre. Pas forcément "les interviews" : si beaucoup se prêtent à l'exercice sans trop rechigner, rares sont les artistes qui apprécient réellement avoir un inconnu en face d'eux pour leur poser des questions alors qu'ils pourraient être en train de faire mumuse avec leur guitare. Mais il n'y a en a pas deux comme Noel Gallagher. L'ex-Oasis s'éclate à raconter tout et n'importe quoi tant qu'il y a un enregistreur pas loin. C'est encore le cas dans le prochain numéro d'Esquire, qui lui offre sa Une de décembre. Après avoir prévenu qu'il détestait quand on lui demande de parler de son dernier album, nommé Chasing Yesterday (c'est pourtant bien pour en faire la promotion qu'il est là, mais passons), il évoque longuement son enfance, ses aspirations... Et surtout ses petits camarades musiciens. Bien sûr, Liam en prend encore pour son grade, son grand frère précisant encore une fois que Liam n'était "que" le chanteur du groupe, qu'il n'était pas impliqué dans la composition des albums d'Oasis : "on l'a présenté comme une p*tain de rock star mais il n'a pas écrit une note. Je ne sais pas comment il peut être à l'aise avec toute la folie qui nous entoure sachant qu'il ne faisait que porter les bonnes fringues", lâche-t-il, après avoir précisé que Liam "ne serait pas du tout d'accord" avec ce qu'il affirme. Sans blague.

Mais cette interview d'Esquire ne se contente pas de déterrer l'éternelle guerre fraternelle. Thom Yorke et Radiohead en prennent pour leur grade, et c'est ça qui a le plus choqué les Inrocks - et nous avec. On vous épargne les "f*cking" tous les deux mots, ça finit par gêner à la lecture : "Je suis conscient que Radiohead n'a jamais reçu de mauvaises critique. Je suis sûr que si Thom Yorke chiait dans une ampoule et commençait à souffler dedans comme dans une bouteille vide, il obtiendrait probablement un 9 sur 10 dans Mojo", assure-t-il. Noel Gallagher est pourtant aller voir Radiohead en live (une expérience dingue, testée et approuvée au Pitchfork Music Festival Paris d'octobre dernier). C'était à Coachella, et il a fui à partir du moment où Thom Yorke s'est mis à chanter. Tant pis pour toi Noel, si tu préfères bosser sur le nouvel album de Coldplay, on ne te retient pas.

A part ça, l'interview d'Esquire est assez intéressante : lisez-la (en anglais) juste ici