Music par Clémence Meunier 09.11.2015

Joyeux anniversaire Boiler Room : retour sur les meilleurs moments

Boiler Room fête ses cinq ans, l’occasion d’un petit medley. Au programme : ambiance folle, couacs et bouts de pizza. 

De la grosse techno au hip-hop ou au disco, en passant par des après-midis plus chill dont Chet Faker semble être l’ambassadeur parfait, une Boiler Room ne ressemblera jamais à la suivante. Le principe, lui, reste quasi inchangé depuis cinq ans : un DJ, producteur ou MC donne un concert privé retranscrit en streaming. On y voit des gens danser (parfois de manière complètement ridicule), des artistes s’éclater… Et voilà que tout le concept de concert est révolutionné : en Boiler, les spectateurs sont proches des musiciens, la scénographie s’efface pour plus d’authenticité et de danse, et les performances classiques ont un amer goût de banalité.

Pour rappeler que ces concerts privés mais suivis d’un peu partout dans le monde couvrent un spectre musical toujours plus large, s’offrant même parfois des incartades vers la chanson, le rock ou la musique (très) expérimentale, Boiler Room a publié un medley plutôt marrant de ces cinq dernières années. L’ambiance bouillante du rap de Skepta ou de Ghostface Killah, le masque très original d’Anklepants, les pogos de Danny Brown, le petit déhanché de Carl Cox, Nina Kraviz dansant sur du Ben Klock, Grimes dans une ambiance plage très décriée, la pizza sur le vinyle de Thristian & Raj et la mousse sur le booth de Skream et Disclosure… De quoi se donner envie de revoir en entier certaines Boiler tout simplement parfaites.