JE RECHERCHE
Jabberwocky présente sa pop savoureuse sur 'Lunar Lane'

Jabberwocky présente sa pop savoureuse sur 'Lunar Lane'

Le trio Jabberwocky présente son premier album sur lequel on découvre une pop addictive et efficace.

Certains se demandent ce que font ces trois étudiants en médecine en tournée. Mais à l'écoute de leur premier album on comprend facilement que le trio Jabberwocky soit sur scène et non sur les bancs de la fac. Avant de s'atteler à la préparation de Lunar Lane, Simon, Camille et Manu avaient déjà squatté les bacs des disquaires avec l'EP intitulé Pola. Sur ce premier disque, on retrouvait le fameux titre "Photomaton" alors utilisé dans une pub Peugeot et qui avait amené de nombreux curieux à s'intéresser à ce jeune groupe.

Une fois confortablement installé comme l'une des révélations musicales de 2014, les trois copains ont pu se pencher sur un long format de douze titres où ils abattent les cartes d'une pop qui effleure subtilement différentes influences. Ils nous l'ont dit eux même dans une récente interview, ils ont des goûts éclectiques qu'ils glissent dans leurs morceaux en essayant de rendre l'ensemble cohérent.

En guise d'entrée, "Maze" introduit parfaitement le projet du trio. Avec de sublimes notes de piano qui se mêlent finalement à des notes plus électroniques et quelques échos sombres, l'ambiance est posée et on croit s'attendre à voir une déferlante de titres tous plus obscurs les uns que les autres. Que nenni ! Cette parenthèse ouvre les portes sur "Fog", toujours un peu mélancolique mais cette fois-ci rythmée par la voix d'Ana Zimmer qui installe rapidement une sensation d'intimité. Sur la majorité des morceaux de Lunar Lane, Jabberwocky s'entoure de chanteurs et chanteuses mais on trouve cependant un joli "Interlude" au milieu de l'album. Cette agréable divagation au piano fait le pont entre "Alastor" et "Holding Up", deux morceaux plus pêchus dont la puissance est relevée par les voix de Mai Lan pour l'un et de Na Kyung Lee pour l'autre.

Sur "Ignition", l'instru se fait plus cosmique et "Jeopady" confirme cette impression de musique presque spatiale. "Quantif", le dernier titre de l'album, conclut ce premier opus un peu timidement et on se surprend à attendre un peu plus d'énergie de la part des trois musiciens. Pour autant, Jabberwocky fait une assez bonne entrée en matière avec Lunar Lane et on ne peut qu’espérer qu'ils affinent le travail déjà effectué au cours des prochaines années.

Lunar Lane

Jabberwocky

  • Label: Pain Surprises
  • Sortie: 16/10/2015
  • Note:
     
     
     
     
     

 

photos: Ludovic Zuili