JE RECHERCHE
Les nouveaux codes de la nuit

Les nouveaux codes de la nuit

Exit les apéros en terrasses, les Stan Smith et les burgers, voici les nouveaux codes de la nuit à adopter avant qu'ils ne passent de mode.

- On quitte les terrasses (pluie et baisse de température obligent) et on file dans la cave. Dans le tout nouveau Underclub (à la programmation techno-house) rue Quincampoix, par exemple. Ou dans une tour : le Virgo, qui vient d'ouvrir à Montparnasse.

- On remplace le burger par le hot dog. Et pour faire cela dans les règles on file dans l'échoppe Hutch House et ses deux adresses parisiennes qui les préparent dans la plus pure tradition new-yorkaise.

- On arrête de porter nos Stan Smith blanches qui noircissent à vue d’œil. Et on commande tout de suite les sneakers très Creepers noires de Puma désignées par Rihanna. 120 dollars : bitch you better have my money. A la fois street et rock.

- On oublie la fashion week, qu'elle soit de New York, Milan ou Paris et ses folles soirées. On mise tout sur la fromage fashion week, qui aura lieu le 27 septembre au 15 rue Boissy d'Anglas à Paris. Organisée par Mounia et ses filles à fromages en partenariat avec des chefs fromagers et des créateurs, elle alternera défilés, et dégustations. Avec notamment les filles du Crazy Horse qui donneront un spectacle. On dit « cheeeeese » !

- On réécoute autrement « Can't feel my face », le tube de cet été signé The Weeknd, depuis que l'on sait que ce dernier sort avec la top qu'on s'arrache, la superbe Bella Hadid, et qu'elle lui est peut-être dédiée. Et ça réchauffe un pendant les premiers frimas. Et on update nos playlists avec des gars de chez nous : « Drifted » de The Shoes, « Turquoise » d'Housse de Racket et « The Shark » de We Are Match.

- On a du bol. L'ancien Top Chef de M6 Jean Imbert vient d'ouvrir un restaurant appelé « Les bols de Jean », passage Choisel dans le deuxième arrondissement de la Capitale. En collaboration avec le boulanger Eric Kayser, il propose des : des bols de pain, toastés à l'huile d'olive et remplis de très bonnes choses. Ca nous change du sandwich « baguette » jambon-beurre.

- On s'inspire du concept génial de la nouvelle application « Companion » : quand on rentre seul de club, on demande à un(e) ami(e) de nous pister jusqu'à chez nous en nous accompagnant et nous parlant par téléphone ou sur snapchat.

- On se remet à croire en l'adage « le silence est d'or ». Le 3 octobre, pendant la Nuit Blanche, La Gare du Nord, à Paris, sera transformée en « discothèque géante et silencieuse » avec des centaines d'amateurs d'électro qui danseront avec un casque sur les oreilles sur les mix d'une douzaine de DJ's (dont Cut Killer et Joris Delacroix). De 23h30 à 5h du matin, sur un dancefloor de 4000 m2, chacun pourra choisir à chaque instant ce qu'il veut entendre parmi les trois sets qui se joueront en même temps. Fun.

- On surfe sur la tendance. Au Gravity Bar, 44 rue des Vinaigriers, dans le 10eme arrondissement parisien, le décor s'inspire des sports extrêmes. Au plafond, de fines planches en contre-plaqué marin en forme de vagues évoquent une planche surf et le bar a été moulé dans un béton rappelant les rampes de skate, avec des barres en métal sur lesquelles on peut poser ses pieds comme si on "ridait". Et c'est moins fatiguant que de faire des figures en vrai.

- On oublie Kim K, Nabilla (devenue trop hipster depuis qu'elle a été shootée par le magazine Paulette au Ground Control) et la lassante Paris Hilton. La nouvelle bimbo qu'on adore critiquer entre amis lors d'un dîner mondain, c'est La Barbie humaine, Valeria Lukyanova qui devient DJ set et part en tournée mondiale pour nous faire découvrir ses sélections deep house et space disco. Son but ? « Changer l'état de conscience de ses audiences ». Tout un  programme.