JE RECHERCHE
Nos conseils pour passer la meilleure Nuit Blanche 2015 possible

Nos conseils pour passer la meilleure Nuit Blanche 2015 possible

Avis de chaleur pour la 14e édition de la Nuit Blanche parisienne 2015, programmée le 3 octobre et placée sous le signe du changement climatique. On vous dit là où il faudra être pour en profiter au mieux.

En prélude la COP 21 - la conférence des Nations unies sur le climat qui se tiendra à la fin de l'année dans la capitale - la nouvelle édition Nuit Blanche (gratuite comme toujours) a pour thème l'environnement. C'est d'ailleurs la première fois qu'elle est thématisée. Au programme : plongée sous le niveau de la mer, fonte des glaces et rideaux de pluie. Dès 19h, le parcours "In" proposera 23 projets en extérieur, et le "Off" 106 projets d'artistes et d'associations ainsi que des food trucks un peu partout. C'est José-Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre, qui pour la deuxième fois consécutive, a signé la D.A de cet événement dont l'ambition est de rendre l'art accessible à tous. Sous-titrées « Atmosphères ?… Atmosphères ! » en hommage à Arletty, ces déambulations nous feront découvrir Paris et sa banlieue (le fameux grand Paris) autrement. Deux parcours seront possibles au nord : la petite ceinture (Nord-Ouest, Parc Monceau-Saint Ouen, Parc Martin Luther King, Recyclerie et Hasard Ludique), ou le Nord-Est (Gare du Nord-Aubervilliers, le 104, Halle Pajol, gare Rosa Parks, entrepôts MacDonald et forêt linéaire). Dans les deux cas, il vous faudra moins d'une heure pour faire le parcours à pieds, toutes les œuvres étant proches les unes des autres. 5 choses à faire absolument :

nuit2def

Découvrir des stars de l'art contemporain

Les plasticiens Anish Kapoor et Berlinde de Bruyckere s'associeront pour montrer au Centquatre une œuvre annoncée comme « puissante et dérangeante » sur le thème de la disparition. Âmes sensibles, ne pas s'abstenir. Dans ces anciennes pompes funèbres, on assistera à « Cripplewood » de De Bruyckere, présentée lors de la 55e Biennale de Venise et à « Ascension » de Kapoor (photo ci-dessus), une soufflerie aspirant un tube de fumée en lévitation qui devrait ravir ceux qui ont raté son scandaleux « Vagin de la Reine » à Versailles.

Prendre la tangente

En empruntant à pieds la Petite Ceinture, on (re)découvrira le charme de nuit des quartiers populaires du XVIIIe arrondissement. Et on évitera la galère des transport en commun (blindés cette nuit-là même si gratuits). A voir en particulier : Entre la Recyclerie et la Halle Pajol, une forme blanchâtre fantomatique dépliée telle un boomerang "répondra" à la musique du trompettiste de jazz Erik Truffaz. Au tunnel de la Petite ceinture, rue Belliard, deux acrobates sauteront sur un nuage flottant à quelques mètres du sol (performance de Stéphane Ricordel) tandis qu'une énorme machine dotée tournera sur un même axe en produisant un bourdonnement sourd. Ceux qui pénétreront dans le tunnel découvriront les peintures de Michel Blazy.

nuit4def

Faire fondre la glace

L'installation « Ice Monument » du Chinois installé en France, Zhenchen Liu mettra en scène 270 blocs de glace (portant les couleurs des drapeaux de toutes les Nations et représentant des continents), d'un mètre de haut se liquéfiant tout au long de la nuit pour former un tableau monumental abstrait sur le parvis de l'Hôtel de Ville. Il faudra s'y rendre en début de soirée, avant la fonte des glaces (qui devrait prendre de 4 à 6 heures). Dans la même ambiance, « Maison Fond » de la star de l'illusion argentine Leandro Erlich représentera sur le parvis de la gare du Nord un immeuble parisien s'affaissant sous l'effet du réchauffement climatique. Une œuvre quasi philosophique qui demeurera une fois la nuit passée.

Surfer sur la vague (et s'attendre à tout)

Au parc Clichy-Batignolles, les noctambules auront l'impression de marcher sous le niveau de la mer grâce à une vague bleue flottant à trois mètres du sol ("Waterlicht" de Daan Roosegaarde), symbolisant la montée des eaux. Sur le pont de l'Aqueduc, un rideau de pluie délivrera une cascade de messages éphémères (de Julius Popp) tandis qu'une brume « Rose » s'emparera du centre sportif Micheline Ostermeyer autour de faisceaux lumineux. Pas assez spectaculaire ? Les amateurs de Fort-Boyard apprécieront les araignées géantes envahissant en direct le belvédère du parc Martin Luther-King. Et la Gare du Nord devrait se transformer en discothèque cette nuit-là.

nuit3def

Découvrir tout le programme ici.