JE RECHERCHE
Reboots et remakes, la nouvelle norme hollywoodienne ?

Reboots et remakes, la nouvelle norme hollywoodienne ?

On connaissait déjà la  tendance d'Hollywood à copier, pardon, adapter, des films étrangers en cas de panne créative. Mais depuis quelques années maintenant, on constate, non sans effarement, que les gros studios hollywoodiens n'hésitent pas à faire des remakes et autres reboots de leurs propres succès d'antan. Greenroom revient sur cette tendance quelque peu apathique.

En 2014 la moitié des 25 plus gros succès d'Hollywood étaient des reboots (en VF cela signifie « redémarrage » et induit généralement une nouvelle version d'un film qui part sur de nouvelles bases narratives) ou des remakes (nouvelle mise en scène d'un film à succès). Cette année nous avons à nouveau eu droit à une farandole de films du même acabit : Avengers : l'ère d'Ultron (qui a rapporté 1,4 milliards de dollars), Fast And Furious 7, Terminator Genisys et Jurassic World. Ce dernier a d'ailleurs bouleversé l'avenir du cinéma américain, et pas forcément pour les bonnes raisons.

La jurisprudence Jurassic World

Jurassic World est à la fois un reboot de la franchise « Jurassic Park » et une suite à Jurassic Park 3 sorti il y a déjà 14 ans. Si beaucoup d'espoirs étaient portés sur ce quatrème volet, personne et pas même le studio qui l'a produit (Universal) ne s'attendait à un tel succès. Tous les éléments-clés du blockbuster estival sont de la partie : un peu d'humour, un peu de frissons, beaucoup d'effets spéciaux. Mais si le film réussit haut la main la carte du divertissement, il ne propose rien d'extraordinaire, ni de novateur.

Pourtant il risque de rester dans les annales du cinéma, ou au moins dans celles du business du cinéma, puisqu'il a rapporté la bagatelle d'un milliard de dollars en seulement deux semaines (à ce jour le film a rapporté plus de 1,5 milliard de dollars) un record absolu qui ouvre la voie à une pérennisation du genre. Mais après tout, pourquoi blâmer les financiers ? Pourquoi faire autre chose quand on a trouvé LE « bon filon » ?

Le business de la nostalgie 90's à plein régime

Comme le prouvent les succès de ces reboots, remakes, sequels, prequels (vous suivez ?) l'exploitation du patrimoine culturel est un retour sur investissement qui est sûr. Surtout lorsque les temps sont durs, les gens aiment aller vers ce qu'ils connaissent de mieux, par réflexe et par confort. Après la folie du revival des années 80, la nostalgie des 90's a naturellement fait son apparition il y a quelques années et ne semble pas près de s'arrêter puisque bon nombre de films et séries cultes vont connaître eux aussi un petit lifting de bon aloi.

Ceux qui ont grandi dans les années 90, et qui sont donc aujourd'hui des actifs avec un pouvoir d'achat, vont pouvoir se replonger à corps perdu dans leur enfance. La fête à la maison (Full House en VO) était l'une des séries les plus populaires de l'époque, elle a fait de John Stamos un sex symbol et a permis aux soeurs Olsen de monter un véritable empire (films, ligne de vêtements et d'accessoires, produits de beauté). Il semblerait bien que la série n'ait pas quitté le coeur des téléspectateurs puisqu'il a été officiellement annoncé qu'un reboot de la série, intitulé Fuller House, allait voir le jour. Fait assez rare pour être noté, tous les acteurs originaux seront à nouveau de la partie (les soeurs Olsen entretiennent quant à elles encore le mystère).

Point Break, le film culte du début des années 90 qui a fait rentrer Patrick Swayze et Keanu Reeves dans la légende a lui aussi droit à un remake qui sortira en janvier prochain dans nos contrées. La bande-annonce laisse voir un film tout à fait différent de l'original, ici les surfeurs sont remplacés par des sportifs de l'extrême en tous genres, et la tension psychologique a été troquée contre de l'action et des gros bras à chaque plan. On ne pense pas trop se mouiller en disant que feu Patrick Swayze doit sûrement se retourner dans sa tombe.

Un autre classique des 90's va être exhumé par Sony Picture Entertainment, il s'agit de Jumanji, un film à la fois familial et d'aventures qui réunissait le regretté Robin Williams et Kirsten Dunst. Le film devrait sortir pour Noël 2016 mais on ne sait toujours pas qui sera au générique. L'annonce a en tous cas été froidement accueillie par les internautes sur Twitter qui commencent à en avoir un peu marre des resucées ciné.

https://twitter.com/CupidsBeau/status/629639615339753473

https://twitter.com/MikeyInvictus/status/629636743474626561

https://twitter.com/cinemellon/status/629342215438004224

Toujours sous la houlette de Sony, Bad Boys 3 et Bad Boys 4 devraient respectivement voir le jour en février 2017 et juillet 2019. L'argument préféré des studios était jusqu'à présent de dire que les spectateurs sont avides de remakes et autres reboots, mais il semblerait qu'ils voient les choses différemment...