JE RECHERCHE
Festival Acontraluz : lives, techno et vieux port

Festival Acontraluz : lives, techno et vieux port

Après une première édition réussie, le festival Acontraluz revient du 3 au 5 septembre à Marseille. A deux semaine du coup d'envoi, on a parlé scène locale et beau line-up avec Edouard Rostand, le programmateur du festival. 

Septembre. Sa rentrée pour certains, ses impôts pour les autres... Septembre est un mois complètement naze. Sauf que, pour la deuxième année consécutive, quelques irréductibles Marseillais attendent fébrilement la rentrée, puisque du 3 au 5 septembre revient le festival Acontraluz. Breakbot, Darius, Bondax, Recondite, De La Soul, Flight Facilities, Etienne de Crécy, The Magician, Solomun, The Avener, Todd Terje, Zimmer... Ils seront tous sur la scène du festival, face à la mer et dos au MuCEM. De quoi être, en effet, impatient. On est donc allé discuter avec Edouard Rostand, le programmateur d'Acontraluz, de ce line-up en béton.

Greenroom : Pour commencer, pourrais-tu nous confier tes dix titres idéaux pour se préparer à Acontraluz ? 

Tracklist : 

  1. De La Soul en live, ici à Calvi On The Rocks il y a deux ans. Ils ont une super énergie avec le full band, et un nouvel album est en préparation. (jeudi à 22 heures)
  2. Etienne de Crécy a fait un track avec les De La Soul en featuring. WTF ! Ils se retrouvent sur la scène d'Acontraluz. (jeudi à 23h30)
  3. Amine Edge & DANCE, Marseillais, jouent après Etienne de Crécy. Ils lui avaient fait un remix d'ailleurs. (jeudi à 00h30)
  4. Darius remixe Bondax...
  5. ... Ou l'inverse ! En tout cas les deux seront sur la scène d'Acontraluz (vendredi à 21 heures et samedi à 20 heures)
  6. Todd Terje, la Norvège à Marseille avec un live machine, des vidéos, une moustache, des edits et un groove disco parfait pour lever les bras. (samedi à 23 heures)
  7. Flight Facilities sera en live pour le sunset : "sunshine" (vendredi à 22 heures)
  8. Breakbot : hitman, funky groovy. Idéal pour le sunset aussi (samedi à 21 heures)
  9. Recondite en live est toujours une expérience un peu dark, vraiment meilleure quand le soleil est couché (vendredi à minuit)
  10. Solomun est imprévisible, underground et overground à la fois, capable de faire des grands écarts comme entre cette Boiler Room en avril...
  11. ... Ou son passage au festival Tomorrowland en juillet. (samedi à 00h30)

Les trois soirées du festival ont chacune un thème : live, deep house et disco funk. Pourquoi ce choix ?

Edouard Rostand : L'année dernière, pour la première édition, on passait un peu du coq à l'âne d'un point de vue programmation. Là, on veut rendre les choses plus cohérentes. Déjà, chaque soir du festival est construit comme un mix. On commence au coucher de soleil avec des rythmes relax comme ce que peuvent faire Darius ou Zimmer et on monte progressivement dans du clubbing. Par exemple, le vendredi, on sera très chill et deep et ça finira plus techno. Le samedi on partira plus house puis funk voire un peu disco avec ce que peut faire Todd Terje. Et en effet, ces soirées ont chacune leur couleur : quand je vais à un festival j'aime voir des ambiances différentes. Et cela correspond bien au public varié marseillais : comme il y a une grosse scène techno à Marseille, on leur fait un clin d'oeil avec Recondite ou DJ Koze, on a ramené Solomun pour une scène plus clubbing et De La Soul sera là pour les fans de hip-hop.

Et pourquoi avoir organisé une soirée (jeudi 3) uniquement dédiée au live ? 

L'année dernière, il n'y avait que deux jours, un vendredi et un samedi, à Acontraluz. Cette année, on rajoute un jour et si c'est juste pour faire une teuf en plus, ça ne vaut pas le coup. Et ce serait dommage d'avoir une scène aussi grande et aussi bien placée pour ne voir que des mecs derrière des machines. On avait envie d'offrir des beaux lives comme celui de De La Soul avec son full band de huit personnes, ou encore un live de Super Discount et sa structure.

Trouves-tu qu'il n'y a pas assez de live dans les festivals de musique électronique ? 

Il existe de plus en plus de beaux lives avec des installations mais ça ressemble plus souvent à du DJ show qu'à du vrai live. Il y en a pas 20 000 des lives électroniques purs réussis avec des visuels et des musiciens sur scène qui se rencontrent et se télescopent. Mais quand tu vois Trentemoller, son intensité très techno et dark créée avec un vrai orchestre, ou alors le trio Brandt Bauer Frick, c'est une vraie expérience. Un live machine, malheureusement, c'est souvent décevant pour le public « normal » qui ne fait pas forcément la différence entre un DJ set et ce genre de concerts.

Quel serait ton coup de cœur dans cette programmation ? 

Je suis curieux de voir ce que va faire Solomun. Je suis content de l'avoir programmé parce qu'il ne passe pas énormément en France. Il est assez surprenant et imprévisible : je me demande ce que ça va donner à Marseille dans un endroit comme ça. En plus ce sera le dernier show du festival !

Justement, tu peux nous décrire le lieu du festival ? 

Le MuCEM est un musée qui a la particularité d'être recouvert d'une espèce de dentelle d'acier. Quand le soleil se couche sur la mer, ça fait de très belles lumières sur le bâtiment. La scène y est collée, les gens sont dos à la mer et voient ces jeux de lumière et le port en arrière plan.

La scène marseillaise est en pleine ébullition, avec de nouveaux lieux, de nouveaux artistes... Comment l'expliques-tu ? 

On ne va pas se mentir, la nuit à Marseille c'est un truc d'initiés, il n'y a pas vraiment de gros clubs, que des minis boites ou des salles louées par des promoteurs. Mais en effet cela tend à évoluer. Les mecs de la Dame Noir, par exemple, font bouger une salle de la boite où ils sont. C'est comme si tu allais dans une des salles du Macumba pour trouver la Dame noir. Un nouveau lieu s'est créé aussi, le rooftop R2, mais il ferme vers 1 ou 2 heures du matin. Comme avant il n'y avait que deux ou trois lieux pour jouer, ça se tirait dans les pattes. Aujourd'hui on se rend mieux compte qu'il y a beaucoup de talents locaux, comme Amine Edge & DANCE, des Marseillais qui allient house et hip-hop. Il y a une scène, un public et des lieux. Tant qu'il manque un des trois ingrédients, c'était impossible de dépasser le stade embryonnaire.

www.acontraluz.fr