JE RECHERCHE
Producteurs de légende - Chapitre 3 : Dr Dre, le Midas du hip-hop

Producteurs de légende - Chapitre 3 : Dr Dre, le Midas du hip-hop

Le grand public connaît peu ou pas leurs noms et, pourtant, ils écrivent l’Histoire du rock, de la pop, du rap, du reggae et de l’electro au même titre que les musiciens. Greenroom a donc choisi de vous raconter l’histoire de certains des plus grands producteurs de tous les temps, d’authentiques démiurges et de vrais héritiers de Prométhée, Pygmalion et Frankenstein. Ladies and gentlemen, veuillez applaudir les… Producteurs de légende. 

>>> Cliquez ici pour relire notre premier chapitre sur Phil Spector
>>> Cliquez ici pour relire notre second chapitre sur Rick Rubin

Chapitre 3 : Dr Dre, le Midas du hip-hop

Le monde entend parler d'Andre Romelle Young alias Dr Dre pour la première fois en 1988. Avec son groupe, N.W.A. (Niggers With Attitude), ce jeune rappeur de 23 ans fait scandale avec un morceau au titre limpide : "Fuck Tha Police". Au-delà de la polémique qui fait rage, Dr Dre et ses acolytes (dont Ice Cube et Eazy E) posent les jalons d'un sous-genre du hip-hop qui va connaître une carrière fulgurante, le gangsta rap. Dans sa banlieue de Compton (sud de Los Angeles), Dre n'est pourtant pas un inconnu : il a déjà cartonné avec son premier groupe, World Class Wreckin' Cru, mais c'est avec NWA qu'il accède au rang de poids-lourd du rap. Scénario classique, le succès crée des embrouilles entre les membres du groupe et NWA se sépare.

En 1992, la sortie de The Chronic, son premier album solo, est un triomphe. Sur fond de funk relax, les raps coolissimes de Dre et du nouveau-venu Snoop Dogg racontent les joies de la vie dans les gangs de LA et ouvrent une nouvelle dimension du hip-hop. On retrouve le même cocktail, suave et pervers, à la sortie de Doggystyle ("levrette"), le premier album de Snoop que produit Dr Dre avec force samples et reprises de funk classique (George Clinton, en particulier).

Le triomphe colossal de l'album fait du rappeur Dre un des producteurs les plus courtisés des US. Il s'associe avec le dangereux Suge Knight dans Death Row Records et touche une nouvelle fois le pactole en produisant un nouveau rappeur-gangster 2-Pac, dont le "California Love" (construit sur un sample de Joe Cocker) devient un hymne des années 90. Dre a l'intelligence de se tenir à l'écart de la guerre sanglante qui oppose les rappeurs des deux côtes et qui culmine avec les assassinats de 2-Pac et Notorious B.I.G. Il quitte Death Row et fonde son propre label Aftermath. Génial producteur de tubes, Dre travaille ensuite avec Eminem, 50 Cent et Mary J Blige, pour ne citer que les plus connus des nombreux artistes dont il a transcendé le travail.

À 50 ans, devenu un vrai nabab, il domine toujours l'industrie du hip-hop et nous réserve sans doute de belles surprises - dont un troisième album prévu pour le vendredi 7 août avec des invités de marque. Dommage que, dans sa vie privée, ce brillant alchimiste du son soit un gros nul qui frappe les femmes...

Olivier Richard