JE RECHERCHE
Nicolas Jaar vient de lâcher un album en téléchargement gratuit

Nicolas Jaar vient de lâcher un album en téléchargement gratuit

Généreux, Nicolas Jaar continue son aventure solo en offrant, en téléchargement gratuit, son nouvel album. 

Nicolas Jaar n'arrête pas : après un nouvel EP solo disponible gratuitement sur Youtube et un remix de Florence & The Machine, voilà que l'Américain offre, comme ça, un nouvel album de 20 titres. Ça en deviendrait presque une habitude pour ce producteur capable de lâcher un morceau à ses fans pour se consoler de la défaite Chili lors de la Coupe du Monde ! Pomegranates, le dernier cadeau en date de Nicolas Jaar, sera reconnu par les plus attentifs : il s'agit de la bande-originale faite maison du film arménien de 1969 Sayat- Nova (La Couleur de la grenade). Fin février, le producteur avait partagé ces vingt titres sur Youtube. La vidéo a depuis été supprimée, mais Jaar ne voyait pas son travail perdu dans les limbes des fichiers retoqués par Youtube : Pomegranates, l'album regroupant les vingt titres de cette BO expérimentale, est en téléchargement gratuit juste là.

A l'intérieur du .zip, Nicolas Jaar a glissé une petite note explicative. On y apprend qu'il a commencé à composer la majorité des titres de Pomegranates avant même d'avoir vu le film ou de savoir qu'il existait. "La première chanson, par exemple, a été faite pendant l'une des premières nuits d'automne de 2014. Je revenais juste de la tournée d'un an avec Darkside et j'étais très heureux d'être de retour à la maison. Je faisais de la musique dans mon salon quand un énorme cafard a commencé à danser sur des fils par terre. Plutôt que de le tuer, j'ai décidé de composer pour lui. J'ai appelé la chanson 'Garden Of Eden' parce que j'ai petit à petit commencé à voir la petite créature comme mon ami et une aide, et mon studio comme un jardin (avec tous les câbles!)", peut-on ainsi lire - avec un chouia de dégoût. Le texte décrit ensuite l'histoire derrière plusieurs chansons et le coup de cœur qu'a eu Jaar pour ce film arménien, dont il n'a pu exploiter les images. Coup de coeur ou obsession mystique ? "Je vivais encore dans la maison de mon enfance quand j'ai fini Pomegranates. Le 1er mars, je suis arrivé dans ma nouvelle maison et elle était complètement vide à l'exception d'un jeune arbre. Le propriétaire était là pour m'accueillir et m'a demandé si je voulais garder ce bébé arbre parce qu'il avait nulle part où le mettre et personne à qui le donner. J'ai accepté de le garder et de m'en occuper. Avant qu'il ne parte, je lui ai demandé quel type d'arbre il s'agissait. Il m'a dit que c'était un grenadier ("pomegranates" en anglais). Il ne savait absolument pas que je venais de finir cet album ! Donc le voilà, il est à vous maintenant", a-t-il raconté, glissant la photo de ce bébé arbre (ainsi que le cliché ci-dessus) dans le dossier. Si c'est pas mignon :

BABY POMEGRANATE TREE

Crédits photo : Callie Barlow