JE RECHERCHE
Dix nuances d'Al Pacino

Dix nuances d'Al Pacino

A l'occasion de son retour sur les écrans dans Manglehorn, ARTE a compilé les dix séquences cultes de la carrière du prolifique Al Pacino.

Il demeure pour beaucoup le Michael Corleone du Parrain. De nombreux autres retiennent sa prestation en tant que Tony Montana dans Scarface quand certains restent figés sur son rôle de diable dans L'Associé du diable. Le grand Al Pacino est de retour au cinéma depuis le 3 juin dans Manglehorn, un long-métrage de David Gordon Green, dans lequel l'acteur, réalisateur et producteur incarne un serrurier en quête d'amour. A cette occasion, la toujours qualitative émission Blow-Up sur ARTE a compilé en vidéo les dix séquences cultes qui font Al Pacino.

L'occasion de revenir sur les débuts de l'acteur, notamment dans le film Panique à Needle Park, où il campe un marginal junkie qui erre dans les rues de New York, ou dans L'Epouvantail, qui recevra la Palme d'Or en 1973. Sa prestation dans Scarface fait évidemment partie des séquences sélectionnées, de même que celle dans Serpico et dans Un après-midi de chien, où Al Pacino est un braqueur de banques plutôt maladroit. Autant de succès qui lui ont créé une place de choix sur la scène cinématographique mais n'en ont pour autant pas empêché quelques périodes de creux.

Le film Revolution de Hugh Hudson, sorti en 1985, n'a par exemple pas vraiment laissé d'empreintes dans nos esprits et a éloigné l'acteur des écrans pendant quelques années avant son retour dans le polar Mélodie pour un meutre. Un retour qui a inauguré une période faste, celle des années 90, durant lesquelles Al Pacino enchaînera notamment avec le troisième volet du Parrain, Le Temps d'un week-end, pour lequel il recevra un Oscar, ou encore L'Impasse, de Brian de Palma. Des images parfois connues de tous mais qu'il est toujours plaisant de revoir.