JE RECHERCHE
90's Boiler Room : quand l'électro devient de la pop 90's

90's Boiler Room : quand l'électro devient de la pop 90's

Des petits plaisantins ont détourné le concept de la Boiler Room en remplaçant les sets electro par de la dance des années 90. Un régal.

Rions un peu, et même beaucoup, en cette journée ensoleillée. Qui dit succès dit souvent parodie et cette règle s'applique aussi à la désormais très respectée Boiler Room, projet londonien qui accueille depuis 2010 les plus grands DJs et producteurs du moment pour des sets retransmis en direct sur Internet. Chaque fois, un petit nombre d'happy few se presse sur les lieux de l'événement, sourire extatique aux lèvres. Un engouement qui a donné l'idée à de petits blagueurs de détourner le concept. Au lieu des sets virtuoses de Ben Klock, Mano Le Tough, Soliman et Sven Väth notamment, 90's Boiler Room a remplacé la musique originelle par des classiques de la pop mainstream (eurodance pour les intimes) des années 90.

https://www.youtube.com/watch?t=18&v=HJB9RRTiWvI

Le résultat est hilarant, faisant basculer d'un coup ces producteurs dans la ringardise la plus totale. Jetez donc un œil à l'Allemand Steve Bug (et aux danseurs) sur la vidéo intitulée "Steve Bug plays this crazy track and everyone LOSES their SHIT!" ("Steve Bug joue ce morceau complètement fou et tout le monde se LÂCHE !"). Concentré sur ses machines, ultra sérieux il mixe en fait... un morceau d'Enrique Iglesias, "Bailamos", datant de 1998. En gros ce que la dance 90's a fait de pire.

La vidéo de Richie Hawtin est sûrement l'une des plus drôles avec cet extrait de l'un des sets du producteur canadien qui verse habituellement plutôt dans la techno et se retrouve à mixer "Barbie Girl" d'Aqua sorti en 1997 – souvenez-vous de vos boums du collège - avec un public en délire et qui semble adhérer à la musique avec un premier degré certain. Une vidéo intitulée "Richie Hawtin drops a MINUS classic you've probably never heard before!!" ("Richie Hawtin lâche un classique de MINUS (label du Canadien, ndlr) que vous n'avez probablement jamais entendu avant !!").

La force de cette chaîne satirique Youtube ? Détourner les plus grands noms de la musique électro, pour – il faut bien le dire – les ridiculiser un petit peu. Histoire de dire qu'au fond rien de tout ceci n'est si sérieux. Allez, une dernière pour la route : Len Faki, DJ et producteur allemand qui nous livre sa meilleure performance avec... "I'm Blue" d'Eiffel 65 sorti en 1999.