JE RECHERCHE
City Guide : tout ce que vous devez savoir sur Istanbul

City Guide : tout ce que vous devez savoir sur Istanbul

Aïe aïe aïe. Queue devant Aya Sophia, queue devant la Mosquée bleue, asphyxie dans le vieux souk. A peine arrivé à Istanbul, et vous voilà déjà perdu ? Pas de panique Green Room est là pour vous guider dans la cité aux sept collines, riches de merveilles et de surprises !

Entre boutiques vintage, quartiers bobo et lieux alternatifs, Istanbul déborde de vie et vous en fait profiter. Petit rappel avant de partir à l’aventure : la ville se divise en deux, une partie se trouve sur la rive européenne, c’est la vieille ville avec ses monuments, l’autre se trouve en face, sur la rive asiatique. Elles sont reliées par de nombreux ponts dont le célèbre pont de Galata qui enjambe le Bosphore. Et pour info, Caddesi, abrégé en "Cad.", veut dire "rue"...

Et comme il s’agit de ne rien faire comme les autres, la visite commence dans la ville moderne. C’est là que bat le coeur d’Istanbul, là où ça bouillonne, ça danse, ça fait la fête. Ne rester que dans la vieille ville, c'est un peu comme de n’aller voir que les Champs-Elysées et le Louvre à Paris… Pas franchement représentatif de Paris et la vie des Parisiens !

Frippes sur l’avenue Istiklal

Si la vieille ville est bien sûr incontournable pour qui vient la première fois à Istanbul, la ville nouvelle vaut le coup d’oeil. Autant on se sent hors du temps en écoutant le chant du muezzin de la Mosquée Bleu, autant on est de plain-pied dans le XIXe siècle en arpentant la célèbre avenue Istiklal depuis la place Taksim jusqu’aux bords du Bosphore. Idéale pour qui veut faire ses courses dans les grandes enseignes occidentales - mais qui a vraiment envie de ça en voyage ? -, l’avenue est à voir, mais on peut la faire rapidement tant son agitation éreinte vite.

istanbul3 istiklal

Faîtes tout de même un stop à By Retro, une gigantesque, poussiéreuse, bordélique et géniale friperie. D’ailleurs, dans le même genre, ne pas rater celle de myPERA, dans le quartier très agréable et très bobo de Cihangir dont nous reparlerons plus tard. Après cette pause shopping, laissez les moins imaginatifs aller boire un verre au Mama Shelter - au cadre pas si agréable que ça et pas franchement indispensable - mais les autres préfèreront la petite terrasse bien plus intime de la galerie SALT. Espace artistique d’avant-garde, librairie turcophone et anglophone et donc petit patio, cet espace est l’un des nombreux centres d’art contemporains de la capitale.

by retro

By Retro, İstiklal Cad., Suriye Pasajı No:166/C
myPERA, Kuloğlu Mah., Altıpatlar Sok. 2/A
SALT, Arap Cami Mh., Banka Sk No:11

Manger une pide et flâner chez les Antiquaires

En poursuivant votre route sur l’avenue, vous arrivez à Galata. Là, des hordes de touristes se précipitent pour monter dans la tour, construction médiévale située dans le quartier de la Corne d’Or. Bon… pourquoi pas. Attention aux coups de chaleur.

Bifurquez plutôt avant, pour rejoindre le quartier ultra bobo de Beyoğlu, avec son charmant coin des Antiquaires. Ici, babioles, objets de pacotilles côtoient bijoux anciens et tapis. La rue est calme, les chats se baladent entre les vieux meubles et vous trouverez forcément un souvenir sympa à rapporter. C’est là qu’une pause déjeuner s’impose, dans la rue Curku cuma, chez Cuma, petit restaurant dont la terrasse est cachée sous les tonnelles. Et pour ceux qui voudraient juste un café, rendez-vous à 7gr un peu plus haut, tenu par un patron très sympathique. Et sinon, arrêtez-vous dans l’une des nombreuses échoppes qui servent des pide, ces pizzas turques au fromage ou à la viande. On devient rapidement fans.

PicMonkey Collage

Le quartier voisin, Cihangir, avec ses bâtisses colorées, ses rues qui montent et descendent et où il fait bon vivre vaut le coup d'oeil aussi. D’une manière générale, perdez-vous, flânez, allez voir là où il n’y a personne. Descendez ensuite vers le Bosphore, pour aller voir le Musée d’Art moderne. Musée à la collection riche et aux expos temporaires bien conçues, qui vous feront découvrir les artistes trucs et moyen-orientaux actuels. A faire absolument. Rejoignez ensuite le pont de Galata.

istanbul-modern-museum

7gr, Hayriye Cd No:7
Cuma, Çukurcuma Cd No:53
Istanbul Modern, Meclis-i Mebusan Cad.

Vieille ville et plats typiques

Le pont on le traverse au-dessus, avec tous les pêcheurs amateurs, ou en-dessous, avec les restaurants de poissons installés sous la plateforme. On peut le longer pour rejoindre l’autre rive, celle de la vieille ville. Regardez les vitrines, humez l’odeur du poisson mais pas touche : la fraîcheur et la qualité des poissons est loin, très loin d’être garantie.

galata

Là, vous débouchez sur une esplanade avec l’une des plus vieilles mosquées du coin. Et vous avez ensuite le choix : s’engouffrer dans le vieux souk, ou remonter la colline pour aller prendre l’air en hauteur. Le souk peut se faire rapidement, les marchandises n’y sont pas passionnantes, achetez des loukoums si le coeur vous en dit mais vous pourrez en trouver dans toutes la ville. Ce qu’il ne faut pas manquer, c’est la mosquée en haut de Soliman Le Magnifique, avec son beau jardin et Darüzziyafe, un restaurant installé dans cette sorte de cité dans la cité, sous des arcades de pierre, autour d’une fontaine. Là, optez pour les pates feuilletées à l’agneau, roulées en cigare et nappées de fromage blanc (des börek).

borek

Bien sûr, faîtes ensuite la visite d'Aya Sofia, ancienne église orthodoxe puis ancienne mosquée, la Mosquée Bleue, le Palais de Topkapi éventuellement aussi. Surtout n’hésitez pas à sortir du quartier touristique pour vous enfoncer un peu plus dans la ville. A la nuit tombée, repartez vers la ville pour boire un verre et… faire la fête.

Hagia-Sophia-Mosque-in-Istanbul-Turkey-1

Darüzziyafe, Hoca Gıyasettin Mh., Şifahane Sk No:6
Suleymaniye Cami, Süleymaniye Mh.

Faire la fête chez les hipsters

Bon alors vous voilà revenu sur la rive moderne. Pour un premier moment de détente avant d'aller se mêler aux noctambules stambouliotes, posez-vous au bord de l'eau dans l'ancien quartier des docks et des petits artisans réaménagés en lieu de sortie digne des meilleurs spots de Brooklyn. En gros, les hipsters ne se sentiront pas dépaysés. C'est le quartier de Karaköy, où l'on trouve coffee shops, restos et bars sans peine, ils sont tous collés les uns aux autres, avec des lampions dans les ruelles. Si vous remontez vers Istiqlal, allez voir du côté des petites rues parallèles où se cachent de nombreux bars.

kaba

Il fait enfin nuit, direction Dogstarz, un bar/club sur trois étages avec un rooftop dans le quartier de Beyoğlu, avec des nuits dusbstep et fréquenté par une faune fine connaisseuse de l'art du clubbing. Vous pourrez voir le soleil se lever depuis le toit après une longue nuit de déchaînement des corps. Vous pouvez aussi choisir le club Minimüzikhol dans le quartier de Cihangir qui reçoit des artistes très divers mais à la qualité certaine. Insanlar, récemment aux Nuits Sonores, y sera pour un live le 30 mai.

Dogstarz, Tomtom Mh., Tosbağa Sk No:22
Minimüzikhol, Sıraselviler Cad. Soğancı Sok. Cihangir Palas No:3

Et aussi, allez faire un tour au musée d’art contemporain installé dans une ancienne usine, Santralistanbul. Le site est un peu excentré donc prévoir une après-midi.