JE RECHERCHE
Fans de sneakers ? Rendez-vous au Carreau du Temple dimanche

Fans de sneakers ? Rendez-vous au Carreau du Temple dimanche

Événement sneakers incontournable, le Sneakers Event Paris revient le 17 mai prochain pour sa 6ème édition. 1 800 m², 5 000 visiteurs attendus, 170 exposants soit environ 13 600 paires de baskets, autant vous dire qu’il y en aura pour tous les goûts. Le Sneakers Event c’est aussi de la musique, de la custom, de l’expo, des fringues et tout ce qui gravite autour de ce milieu. Le concept ? Acheter, vendre ou échanger ses sneakers avec une communauté de passionnés. Avant de se retrouver, retour sur l’évolution de la basket, un phénomène de mode vieux de 125 ans !

Depuis Goodyear, le caoutchouc n’équipe plus seulement les pneus des voitures mais les semelles de nos chaussures. Si les baskets sont aujourd'hui des accessoires de mode urbaine dans le monde entier, des objets cultes capables de provoquer l'hystérie des sneakers addicts, elles sont parallèlement les pièces indispensables d'un vestiaire unisexe, le combo costard-baskets idéal pour arpenter les rues, monter les marches et traîner sur tapis rouge. Bref, les baskets sont plus que jamais un incontournable du style dont l’origine remonte à loin : c’est bien toute fin des années 1800 que les premiers modèles voient le jour et font leurs premiers pas aux pieds des sportifs.

Air-JordanDestinées uniquement aux athlètes, Reebok est le premier à commercialiser ses premières paires de baskets dédiées à la course en 1890, suivi par la légendaire marque Converse en 1908 et ses iconiques All Star en 1917 qui s’imposeront, grâce aussi à Chuck Taylor himself, comme les sneakers officielles des basketteurs américains. D'autres pointures incontournables de la mode sportswear prendront le relais : Spring Court en 1936, Adidas en 1949 ou Asics, Puma en 1950. Sans oublier Nike en 1964, marque que Michael Jordan élèvera au statut d’icône grâce à la « Air Jordan I » en 1984 et la « Air Jordan II » en 1987. Rouge et blanche, virgule noire, ce sont les premières d’une longue série culte, à l'esprit presque religieux.

Les baskets évoluent progressivement, techniquement et esthétiquement, elles deviennent une mode streetwear incontournable et à partir des années 70. Les rues de New York, celles du Bronx ou d’Harlem, le hip-hop, le rap, font d’elles un symbole. Elles sont l’accessoire favori des rappeurs, des breakdancers mais aussi des groupes de rock légendaires qui traînent leurs Chucks d’une scène à l’autre. D’ailleurs, début 80, le groupe de rap progressif Run DMC, précurseur du streetwear sur scène (et premier groupe de rap certifié disque d'or et de platine), ira jusqu’à dédier une chanson à la marque Adidas avec son morceau intemporel « My Adidas » -- après avoir été les premiers non-athlètes à décrocher un contrat avec la marque, à hauteur d'un million de dollars. La basket est brandie pendant le concert, comme le signe de ralliement, d’appartenance à une véritable communauté.

Depuis, athlètes, designers, rappeurs, artistes et autres collectionneurs contribuent chacun à leur manière à la popularité de la basket. Mais "populaire" ne veut pas dire "accessible" : elles peuvent se vendre plusieurs centaines d’euros et se rapprochent parfois de créations uniques voire de délires artistiques. De la culture street, la sneaker évolue progressivement mais sûrement vers une culture mode et devient un reflet sociétal.

basket-chanelDu stade au podium, la basket de luxe fait ainsi son apparition et les créateurs de mode s'emparent du phénomène. La vieille basket de sport est transformée en un véritable objet de convoitise pour modeux avertis. Editions limitées, rapidement en rupture de stock, les sneakers deviennent ces dernière années des must have absolus et par extension de nouveaux supports, laissant aux designers une vraie liberté d’expression. A des années lumières de leurs vocations premières purement pratiques et techniques, les marques de sport, en collaboration avec les grands noms de la mode, de Chanel à Golden Goose, proposent à l’acheteur de signer son style, sa personnalité, son identité ou son appartenance, et ce en enfilant une « ex » simple paire de baskets.

Pour les puristes, les addicts et les collectionneurs ce dimanche, the place to be est définitivement au Carreau du Temple. Plus de 5 000 visiteurs fouleront le sol de ce spot idéal et convivial pour trouver le sésame.

Sneakers Event, dimanche 17 mai de 12 à 19 heures
Au Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, Paris 3ème
Event Facebook

Julie-Anne Amiard