JE RECHERCHE
Bientôt des festivals dans des friches de la SNCF ?

Bientôt des festivals dans des friches de la SNCF ?

La SNCF a annoncé mettre ses bâtiments abandonnés à disposition de collectifs ou artistes. De quoi se payer un festival dans un entrepôt ? 

On ne connaît pas vraiment la SNCF pour ses œuvres de mécénats et de soutien à l'innovation artistique -- faites un micro-trottoir, et les mots "grève" ou "retards" seront bien plus souvent cités. Et pourtant : notre chère société de transports a lancé le concept des "Sites artistiques temporaires" et rend disponible entrepôts, friches, viaducs et autres châteaux d'eau aux organisateurs d'événements culturels.

Selon le long dossier de presse, tous les champs d'activité seront étudiés, de l'exposition à la soirée unique. Seules conditions : ne pas rester plus de six mois, s'autofinancer et voir son projet validé par comité de sélection (composé, entre autres, du directeur du Théâtre National de Chaillot, de l'ancienne co-directrice du Festival d'Avignon aujourd'hui directrice de la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis ou encore d'Olivier Poivre d'Arvor, le directeur de France Culture). De là à imaginer une rave dans la "Cathédrale du Rail" à Saint-Denis (1700 m² d'un seul tenant, photo ci-dessus), il y a un très grand pas. Mais d'intéressantes expos vont très certainement être proposées : enfin une joyeuse raison de consulter le site de la SNCF et se prouver, enfin, qu'il n'y pas que les grèves et les retards dans la vie !

viaduc

Pour étudier la question, déposer un dossier jusqu'au 10 août ou consulter la liste des bâtiments proposés, c'est par ici. En attendant, rendez-vous à la gare du Nord qui se transforme en discothèque le 11 juin le temps d'une silent party avec, entre autres, Cut Killer.

Crédits photo : Lionel Boulanger