JE RECHERCHE
Plutôt burger ou jambon-beurre ?

Plutôt burger ou jambon-beurre ?

Alors qu’on pensait le premier sandwich décliner doucement mais sûrement en France et le deuxième lasser les gens, voici que ces deux stars de la street food française gardent allègrement les premières places du podium. Mais entre un bun moelleux garni de boeuf et une baguette croustillante agrémentée de jambon, notre cœur balance. Il est temps de faire les comptes entre les 3 meilleurs jambon-beurre VS les 3 meilleurs burgers de Paris.

Les jambon-beurre

Véritable institution française, le jambon-beurre traverse les siècles. Casse-croûte historique des ouvriers, on le pensait en fin de vie. Pourtant, comme chaque année, le cabinet Gira Conseil, spécialiste de la Consommation Alimentation Hors Domicile en France, a dévoilé ses chiffres sur le sujet. Le jambon-beurre réalise 58,5% des ventes de sandwichs. Son prix est en moyenne de 3,18 € à Paris et 2,74 € dans le reste du pays. Outre l’indétrônable jambon beurre du chef Eric Fréchon dans son restaurant de la gare Saint-Lazare ou le très vintage sandwich, toujours acclamé, du Petit Vendôme, quelles sont les meilleurs jambon-beurre qui renouvelle le genre dans la capitale ?

jambon beurre et zalineChez Aline : primé par tous les magazines, critiques et sites spécialisés, Aline est un inévitable lorsque vous vous intéressez un peu aux sandwichs. Située dans une ancienne boucherie chevaline, l’enseigne a gardé le carrelage au mur, le sol et même le buste d’un cheval en façade. Le local est dans son jus et les produits respirent le goût d’antan. On se délecte d’un «casse-croûte Prince de Paris» (du nom du dernier jambon fabriqué à Paris, Rolls Royce du genre au léger goût de sel de Guérande). Le jambon y est coupé finement, devant vous, pour créer une légère chiffonnade. Le pain, une baguette coupée en deux, est croustillant et la mie aérée. Un régal.
85 rue de la Roquette, 75011, Paris

Jambon Beurre : petit nouveau de la rue Saint Honoré, deux jeunes hommes ont monté un resto sur le pouce «monomaniaque». Leur spécialité ne fait pas mystère : il s’agit du jambon-beurre. Ici, on l’anime, on le détourne, on le contourne. On peut choisir son pain, nous resterons fidèles à la baguette, son beurre, la gamme des beurres Bordier est infinie, et son type de jambon. Le sandwich du jour au Prince de Paris twiste le genre avec un beurre au Yuzu et une feuille de shiso pour 4,50 €. Les références au Japon sont d’abord paradoxales puis carrément délectables.
117 rue Saint Honoré, 75001, Paris

Sans titre

L’Avant Comptoir : se fier à la communication d’une adresse est toujours risqué. Pourtant, quand le site des établissements de Yves Camdeborde annonce : «Il y a des lieux qui se décrivent et ceux qui se vivent», on ne peut que vous le répéter. Dans ce petit espace qui juxtapose la brasserie du Comptoir, on y vient pour s’accouder au bar et s’imprégner d’une ambiance à la bonne franquette. Heureusement, l’offre de la carte est remplie de réjouissances dont le jambon-beurre, généreusement garnit. Le jambon est épais et sa saveur est telle qu’elle vous fait jurer de plus jamais en acheter au supermarché. Glissée dans la meilleure baguette goûtée pour ce test, la mie est recouverte d’une couche de beurre appréciable pour tous les amoureux du beurre Bordier. Un sans-faute pour 4,50 €.
3 carrefour de l’Odéon, 75006, Paris

a mia sandwichBonus original : si vous avez déjà mis un pied chez A Noste, le restaurant de tapas de Julien Duboué qui déborde de convivialité et de produits landais d’exception, vous devriez vous réjouir d’apprendre la naissance d’A Mia. Située juste en face du restaurant, cette petite épicerie prend le relais pour des déjeuners sur le pouce. Tradition oblige, le lieu propose son jambon-beurre (à tout de même 6 €). Attention ici, pas question de faire sans la touche basque : le jambon est cuit à l’os dans la région et le beurre est au piment d’Espelette. Petit plus : quelques piments verts se sont fourrés dans la baguette pour un résultat incroyable mêlant goût unique et tradition préservée. Un véritable coup de coeur.
3 rue du Quatre Septembre, 75002, Paris

Les burgers

Si la France est le plus gros mangeur de fast food proportionnellement à sa population, l’arrivée du burger «hipsterisé» faisait sourire les spécialistes. On ne pensait qu’à une passade, deux ans tout au plus pour ces restaurants monomaniaques qui érigeaient le burger en art de vivre. Pourtant, les enseignes comme Big Fernand ouvrent ces jours-ci leur 10ème restaurant à Nice tandis que des nouveaux lieux pullulent en France. Débat souvent tendu, on s’est accordé sur les trois (vrais) meilleurs burgers de la capitale.

PNY : un premier dans le 10ème arrondissement, un deuxième rapidement ouvert dans la rue Oberkampf, voilà que le troisième interpelle de sa déco toute droit sortie de Miami dans le quartier du Carreau du Temple. Dans les trois restaurants, un même respect du produit, un bun moelleux à la limite de la brioche mais surtout, une viande dont on se souvient : les boeufs du Ponclet issus d’un producteur de viandes d’exception. Le Return of the Cowboy à 11,60 € reste un de nos meilleurs souvenirs burger.
1 rue Perrée, 75003, Paris

PNY burger

Le Ruisseau : souvent oublié, il est ignoré par les listes du genre. Rétablissons ce burger à 10 € (en comptant les frites) qui ne commet aucune faute. Le bun est fait maison et possède une proportion idéale. Quant au fromage bien odorant, c’est un délice : il a du goût, est servi chaud et fondant. La viande est locale et la sauce, liant le tout, est addictive. Il se situe dignement aux côtés des enseignes plus connues. Son goût est un rappel pour ceux qui pensent que rien ne vaut un Big Mac...
65 rue du Ruisseau, 75018, Paris

burger and fries burgerBurger Fries : petit nouveau depuis la rentrée, situé à la porte du Faubourg Saint Denis, Burger Fries reprend ce qui fait le succès des In-N-Out américain. Un fast food taxé du mot «fresh». Ici, pas de futilité sur le menu, un hamburger, un cheese ou un double double (reprenant ainsi le burger qui a fait la réputation du In-N-Out) efficaces composés de produits frais. Déco de fast food typique de l’Amérique et fontaine de boisson illimitée pour un clin d’œil appuyé aux grandes enseignes de burgers. Niveau goût, on reconnaît un cornichon aussi sucré qu’aux States mais un cheddar parfaitement fondant et une prise en main parfaite. Un vrai burger à l’américaine qui dégouline pour 5,60 €.
1 boulevard de Bonne Nouvelle, 75002, Paris

Bonus original : vous avez déjà entendu parler du baoburger ? Servit chez Siseng il fait figure d’ovni car son bun est réalisé à partir de brioche chinoise. Dubitatif ? A la première bouchée, vos doutes devraient s’envoler tant le mélange des saveurs est une réussite spectaculaire chez ce burger à 10 €. Félicitations du jury obligatoires.
82 quai de Jemmapes, 75010, Paris

Résultat

D’un côté un sandwich historique mais aujourd’hui encore le plus mangé par les français, de l’autre, un sandwich connoté fast food qui a su trouver ses lettres de noblesse. Si notre côté chauvin voudrait primer la baguette croustillante qui recèle du meilleur combo jamais inventé (le jambon et le beurre), notre âme de gourmands ne reléguerait jamais un burger juteux, moelleux et fondant à la deuxième place. Selon le directeur général de Gira Conseil, Bernard Boutboul, le burger pourrait, à terme, menacer le jambon-beurre : «la burger mania est loin d’être finie dans l’Hexagone». Parions davantage sur un avenir faste pour les deux camps. A condition que ce soit bon, voire les meilleurs d’entre tous.

Crédits photo : Bérengère Perrocheau et DR (photo Jambon Beurre, Paris 1)