JE RECHERCHE
Films et séries : quand la frontière s'amenuise

Films et séries : quand la frontière s'amenuise

De Marvel's Agents Of SHIELD à Twelve Monkeys, le nombre de séries adaptées de films ne cesse de grandir. Une preuve supplémentaire de l'abandon du ciné au profit des séries ? 

Avengers 2 : L'Ere d'Ultron, en salle depuis une petite semaine, bat des records de fréquentation : beaucoup de fans de Marvel frémissent de connaître la suite des aventures de Thor, Iron Man ou Black Widow. Ce que l'on sait un peu moins, c'est que le premier Avengers avait déjà une suite, s'attardant plus sur le parcours de l'agent Phil Coulson (que l'on croyait mort pendant l'impressionnante bataille de New York qui clôturait le premier film). Ne cherchez pas sur la devanture de votre cinéma de quartier : Marvel's Agents Of SHIELD est une série ABC. Ou une série de bonus pour les films Marvel ? On ne sait plus trop : la série commence à la fin de Avengers (premier du nom), la fin de la saison 1 rejoint l'intrigue de Captain America tandis que la fin de la saison 2 sert de parfait teaser à Avengers 2 : L'Ere d'Ultron.

Dans la catégorie super-héros, DC Comics n'est pas non plus en manque. Aux tonnes de Batman (et même de Batman vs Superman !) produits par la firme de BD s'ajoute maintenant Gotham, un prequel made in Fox de la trilogie de Christopher Nolan. On y suit un James Gordon trentenaire, tout en découvrant l'enfance du héros chauve-souris, de Catwoman ou encore du Pingouin ici magnifiquement interprété par Robin Lord Taylor.

Que ce soient les loués Breaking Bad et Game Of Thrones ou bien le précurseur Twin Peaks de David Lynch, la frontière entre cinéma et série est de plus en plus fine. Parfois même sans que le spectateur le sache. Prenons Joss Whedon, le créateur de Marvel's Agents Of SHIELD et réalisateur des deux Avengers. Les nineties kids le connaissent surtout pour l'iconique Buffy contre les vampires et sa dérivée Angel... Eux-mêmes issus d'un film ! Buffy, tueuse de vampires est en effet sorti en 1992, cinq ans avant la série qui a révélé Sarah Michelle Gellar. Il s'agissait en fait d'une parodie reprenant tous les clichés des films-d'horreur-avec-jolie-fille... Ainsi qu'un vrai nanar. A regarder en VF si possible : Buffy y est appelée Bichette et Pike (et non pas Spike), joué par Luke Perry de Beverly Hills, devient Marcel (so french!). On préférera le girl-power de la série et l'amour passionné avec un Spike aux cheveux décolorés, tout comme Joss Whedon, scénariste du navet : il a confié à Candace Havens, l'auteur de Joss Whedon: The Genius Behind Buffy (2003), qu'il "a écrit un film effrayant sur une femme émancipée et qu'ils (la production, ndr.) ont transformé en une comédie grossière. C'était à vous briser le cœur".

Parmi les séries plus récentes adaptées de films, on ne peut manquer le sombre et inquiétant Hannibal porté par Mads Mikkelsen et Hugh Drancy. Adapté des romans de Thomas Harris et du film Hannibal par Ridley Scott (c'est en tout cas vers cette direction que la saison 3 se tourne, nous emmenant en Italie avec le docteur Lecter), cette série NBC séduit autant par sa finesse que par sa photographie un peu gore. Un mélange des genres réussi, à la croisée entre cinéma, série et littérature. On y retrouve même Gillian Anderson, le mythique agent Scully de X-Files, dans le rôle du docteur Clarice Starling tenu par Julianne Moore dans Hannibal version Ridley Scott : ça tombe bien, les deux se ressemblent. Fidélité, qualité... Un cas d'école ce petit cannibale.

Les séries se font ainsi de plus en plus cinématographiques, soignant autant l'image que le jeu et le scénario. Mais le phénomène n'est pas non plus nouveau. Il existe de grands classiques de franchises déclinés en à peu près n'importe quoi. George Lucas en sait quelque chose : Star Wars a inspiré plusieurs feuilletons animés et le patron de LucasFilm a même créé la série Les Aventures du jeune Indiana Jones onze ans après la première apparition d'Indy au cinéma. Le jeune aventurier était joué par Sean Patrick Flanery, interprétant également le méchant dans la série Dead Zone, adaptée du film The Dead Zone lui même tiré d'un roman de Stephen King. Tout le monde suit ?

En vrac : MASH, Fame, La Planète des singes, L'Âge de cristal (sorti tout juste un an après le film éponyme), GomorraFargo, la toute récente Twelve Monkeys (adaptée de L'Armée des douze singes), Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor (avec Lena Headey, alias Cersei dans Game Of Thrones), La Femme Nikita ou même Nikita dans une autre version, HighlanderClueless avec quasiment le même casting que dans le film, Les Revenants côté français... Les exemples de séries adaptées de films ne manquent pas et tendent même à se multiplier avec la grande mode des reboot, prequel, sequel et autres spin-offs. Si bien qu'on en arriverait à se demander si le dessinateur flamand Brecht Vandenbrouche n'a pas tout compris :

netflix