JE RECHERCHE
WAGD, le premier label participatif et solidaire

WAGD, le premier label participatif et solidaire

Les We Are Gold Diggers viennent de mettre leur site en ligne : une belle plateforme pour ce premier label participatif et solidaire.

On vous avait déjà parlé de ces garçons dans le vent. Non pas eux, ces trois autres-là. Les We Are Gold Diggers viennent de dévoiler leur site. Sur cette plateforme plutôt didactique, on peut découvrir les différents artistes qu'il est possible de soutenir car, oui, les WAGD ont mis sur pied le premier label participatif et solidaire.

WAGD artiste crop

L'association, qui se décrit comme "dédiée au dénichage de talents", reçoit des fonds de partenaires et mécènes pour leur permettre de partir en voyage débusquer des pépites. Le trio aspire ainsi à "rencontrer des musiciens dans leur berceau d’origine pour se frotter à leurs productions en contexte, ressentir les vibrations et faciliter une collaboration respectueuse". La volonté des WAGD, telle qu'ils l'expliquent, est de "se fondre dans la culture et les histoires de leurs artistes coups de cœur pour enclencher un travail de création audio et visuel".

Une fois ces artistes rencontrés, ils sont mis en avant sur la plateforme. Ensuite, libres à vous de financer l'album de Ras Melloh, rastaman jamaïcan qui ne fait pas de reggae, ou bien celui des cinq filles haïtiennes de Akoutsik Fanm Kreyol, "plus chaudes que la lave, plus balaises que Bioman, pas aussi angéliques que les All Saints et résolument moins british que les Spice Girls", ou encore la musique pop de Gin Guernica. Pour ne pas vous perdre dans ces choix, les artistes sont classés en fonction du style musical, rock, hip-hop, soul etc. Les WAGD se chargent ensuite de "produire, d'éditer et de distribuer les enregistrements de leurs artistes".

Outre la musique, le site met également en avant le travail photographique, comme celui de Carlos Agrazal. Contrairement aux plateformes de crowdfunding classiques, les dons reçus par WAGD "ne seront pas rendus aux contributeurs si les montants ne sont pas suffisants pour la création d’un album. L’argent des cagnottes incomplètes ainsi que les trop-perçus seront entièrement reversés à des causes solidaires parce que la volonté des créateurs du projet est de s’engager pour la musique et pour les autres". Chapeau.