JE RECHERCHE
Comment survivre à un DJ-set de huit heures ?

Comment survivre à un DJ-set de huit heures ?

Le magazine Mixmag a demandé à des DJs leurs petites recettes pour tenir le coup huit heures sans s'arrêter de mixer. 

All night long, extended set, marathons... On les appelle comme on veut, mais force est de constater que tout le monde n'est pas capable de mixer huit heures ou plus sans s'arrêter (le record, détenu par le Polonais Norbert Selmaj aka Norberto Loco, est tout de même de 200 heures, approuvé par le Guinness Book !). Plusieurs DJs, habitués du Berghain ou vétérans des platines, ont filé quelques tips au magazine Mixmag. Marcel Fengler, résident au fameux club de Berlin, confie ainsi : "Avoir une bonne nuit de sommeil avant le DJ-set est évidemment toujours une bonne idée. Malheureusement ce n'est pas toujours possible. On se repose comme on peut alors !". Dormir, d'accord, mais surtout manger ! Kim Ann Foxman, anciennement d'Hercules & Love Affair et aujourd'hui DJ solo et à plein temps, précise qu'elle doit "absolument manger avant jouer", en ajoutant "si j'ai le temps, j'aime bien m'étirer un peu également"... Il faut dire que de demander un fauteuil en plein milieu d'un set ferait plutôt mauvaise impression. Une bonne hygiène de vie est ainsi indispensable.

Aussi, un marathon demande une certaine organisation. Hors de question de se laisser submerger parce que tel vinyle est introuvable. Ellen Allien, patronne de BPitch Control, sait de quoi elle parle : "Je recherche de la musique toutes les semaines. Je regroupe les morceaux que j'aime dans des dossiers individuels classés par genre. Si je sais exactement où tout est rangé, il suffit que je feuillette comme dans un dictionnaire et je devient très créative". Enfin, que chaque DJ un peu stressé garde en tête que, sur un très long set, ce n'est pas dramatique de jouer plusieurs fois le même morceau. Laura Jones, passée aussi bien à Fabric qu'au Back To Basics de Leeds, raconte : "Ron Hardy a présenté le premier morceau acid house, "Acid Trax", en le jouant quatre ou cinq fois pendant un de ses sets à The Musik Box (anciennement The Warehouse, Chicago, ndlr). Personne n'y avait vraiment fait attention au départ, mais à partir de la troisième ou quatrième fois la foule criait pour qu'il le passe encore et un classique est né". Une bonne sieste, un repas, de l'organisation et un morceau génial comme hymne : c'est parti pour tout le week-end !